BFM Business

Evasion fiscale: des personnalités françaises sur les fichiers HSBC

-

- - -

Un soixantaine de personnalités françaises figurerait sur les listings transmis en 2009 par l'ancien cadre d' HSBC, Hervé Falciani, selon une enquête du Monde daté du mardi 28 janvier. Beaucoup auraient toutefois régularisé leur situation.

Le voile se lève quelque peu sur les fameuses "listes HSBC". Dans une enquête publiée dans son édition du mardi 28 janvier, Le Monde commence à révéler les noms de plusieurs personnalités figurant sur ces listes qui recensent des Français disposant de comptes en Suisse.

Comme l'explique le quotidien, deux listings ont été établis à partir de document fournis à l'administration fiscale par Hervé Falciani, un ancien cadre de la banque HSBC à Genève. Le premier a été compilé à partir de DVD livré fin 2008 par l'ancien banquier. Il contiendrait "2.846 identités" de fraudeurs potentiels.

Le second a ensuite été établi par la justice. Cette dernière a saisi les ordinateurs d'Hervé Falciani et, après avoir traité les données, a établi un second listing avec "2.956 patronymes suspects".

Un champion du monde 1998 suspecté

Le Monde a recoupé les données des deux listings et explique que "les mêmes profils reviennent". Un soixantaine de personnalités figurerait ainsi sur ces comptes.

Certaines d'entre elles, des chefs d'entreprise ou des sportifs résidant en Suisse, sont titulaires de comptes parfaitement en règle, précise le quotidien. C'est le cas de Christian Karembeu ou d'Alain Affelou.

D'autres, dont la plupart aurait déjà régularisé leur situation, sont avocats, artistes, écrivains ou hommes d'affaires. Plusieurs personnalités expliquent au quotidien avoir été désignées comme ayants droit par leurs parents et être devenues co-bénéficiaires des comptes après leur décès. Le Monde cite, par exemple, le cinéaste Cédric Klapisch qui affirme "avoir régularisé sa situation en 2012". De son côté, le célèbre chef cuisinier, Paul Bocuse, plaide l'étourderie.

En revanche, Le Monde explique que "les enquêteurs s'interrogent" sur la situation d'un footballeur, champion du monde en 1998, "un humoriste star", une ancienne Miss France, "deux monstres sacrés du cinéma français", "une vedette de la chanson" ainsi qu'un "sénateur UDI".

Des listes falsifiées?

Les enquêteurs tentent maintenant d'identifier les personnes qui se cachent derrière des sociétés offshore ou des comptes attribués à des employés de la banque qui pourraient être des prête-noms, ajoute Le Monde.

Le 22 janvier dernier, l'Agefi a affirmé que les listings établis à partir des informations fournies par Hervé Falciani ont été "falsifiés", expliquant que "3 300 noms de clients français de HSBC Private Bank ont été éliminés", soit environ la moitié.

Bernard Cazeneuve, le ministre du Budget, a réfuté ses informations: "Tous les éléments d'information dont nous disposons montrent que l'Agefi a tort", a-t-il assuré.

La rédaction