BFM Business

Enseignants, élus locaux, jeunesse: les nouvelles mesures coûteront cher...l'an prochain

François Hollande et Manuel Valls ont effectué plusieurs annonces, notamment en direction de la jeunesse.

François Hollande et Manuel Valls ont effectué plusieurs annonces, notamment en direction de la jeunesse. - Stephane de Sakutin - AFP

Les nouvelles mesures annoncées par l'exécutif depuis le début de l'année auront un impact budgétaire de 6,5 milliards d'euros en 2017, soit 2,4 milliards de plus que cette année.

Les différents gestes promis cette année par le gouvernement auront évidemment un impact budgétaire en 2017. Celui-ci pourrait être de 6,5 milliards d'euros en 2017, soit 2,4 milliards de plus que cette année, selon une estimation faite par la rapporteure générale PS du budget à l'Assemblée Valérie Rabault.

Dans un document élaboré en prévision du débat sur les orientations budgétaires début juillet, révélé par le site challenges.fr et transmis à l'AFP, Mme Rabault chiffre ainsi la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires à 2,2 milliards en 2017 (contre 600 millions en 2016).

Les revalorisations de salaires pour les enseignants annoncées fin mai se monteront à 500 millions d'euros en 2017, en sus de l'indemnité pour les enseignants du primaire (300 millions).

Par ailleurs, François Hollande a annoncé début juin une moindre baisse (de deux à un milliard d'euros) des dotations de l'Etat aux communes en 2017.

Garantie jeunes et prime à l'embauche

La députée socialiste du Tarn-et-Garonne évalue également à 300 millions la généralisation de la garantie jeunes. Destinée aux jeunes de 16 à 25 ans qui n'ont ni emploi ni formation, cette dernière offre, pour une durée d'un an, un accompagnement renforcé, des périodes en entreprise et une allocation mensuelle de 450 euros.

Le coût de la prime à l'embauche (instaurée en janvier qui concerne les PME embauchant en CDI ou en CDD de plus de six mois un salarié payé jusqu'à 1,3 fois le Smic) est estimé à un milliard d'euros, comme en 2016.

Début mai, le gouvernement avait évalué à quatre milliards d'euros les nouvelles dépenses pour 2016 en s'engageant à les compenser afin que la France respecte son engagement européen de ramener son déficit public sous le seuil de 3% du PIB en 2017.

Y.D. avec AFP