BFM Business

Déficit public: la France a fait mieux que prévu en 2015

Michel Sapin - ici avec Emmanuel Macron - s'est félicité des chiffres du déficit public pour 2015.

Michel Sapin - ici avec Emmanuel Macron - s'est félicité des chiffres du déficit public pour 2015. - Thomas Samson - AFP

"Comme attendu, le déficit public de la France a été ramené à 3,5% du PIB en 2015, au lieu des 3,8% prévus. La dette, en revanche, continue d'augmenter. "

Comme Michel Sapin l'avait laissé entendre, la France a enregistré en 2015 un déficit public moins élevé que prévu, à 3,5% du produit intérieur brut (PIB), au lieu des 3,8% anticipés, a annoncé vendredi l'Insee. Autre bonne nouvelle: l'institut a révisé à la hausse son estimation de croissance pour 2015, de 1,1 à 1,2%. 

Dans le détail, le déficit de l'Etat a été revu en légère hausse à 71,3 milliards d'euros contre 70,5 milliards annoncé dans un premier temps, après 75,3 milliards en 2014. Celui de la sécurité sociale a été ramené à 5,7 milliards (7,9 milliards en 2014) et les collectivités locales ont dégagé un excédent de 0,7 milliard d'euros (après un déficit de 4,6 milliards un an plus tôt) en raison d'une baisse de 4,6 milliards de leurs investissements.

L'objectif de 2016 vise 3,3% du PIB avant une baisse à 2,7% en 2017.

La dette atteint près de 96% du PIB

Cette baisse du déficit n'a toutefois pas permis de faire refluer la dette publique, qui continue à s'accumuler tant que les comptes publics sont dans le rouge. Cette dernière a atteint fin 2015 2.097 milliards d'euros, équivalant à 95,7% du PIB, au lieu de 95,3% fin 2014.

Son ratio ressort néanmoins en-dessous de la marque de 96,3% du PIB retenue dans la dernière version de la trajectoire des finances publiques d'avril 2015.

"C'est notre sérieux budgétaire qui nous a permis d'atteindre ces bons résultats", s'est quant à lui félicité le ministre des Finances Michel Sapin dans un communiqué. Il a souligné que la baisse du déficit était "d'autant plus notable" que le gouvernement avait dû "faire face à des dépenses imprévues, comme le renforcement des moyens liés à la sécurité".

Y.D. avec agences