BFM Business

Comment la ville de Céret a obtenu ce véhicule gratis

A un moment où les communes doivent se serrer la ceinture, une mairie a gratuitement à sa disposition deux véhicules. Le secret? Ces automobiles sont entièrement financées par la publicité.

Ce n'est un secret pour personne: les collectivités locales doivent se serrer la ceinture. Sur les 50 milliards d'euros d'économies prévus par le gouvernement d'ici à 2017, 11 milliards doivent ainsi être effectués par les collectivités.

En ce temps de tour de vis budgétaire, les communes et intercommunalités recherchent donc des solutions pour pouvoir boucler leurs fins de mois.

Exemple avec la mairie de Céret dans les Pyrénées Orientales. La commune a à sa disposition deux véhicules pour lesquels elle n'a pas dépensé un seul sou.

Et pour cause, ces véhicules sont mis à disposition pendant trois ans par une société basée à Antony (région parisienne), Visiocom, qui les finance entièrement par la publicité. C'est la deuxième fois que Céret a recours à cette possibilité.

Aucun mal à trouver des annonceurs

D'où l'aspect insolite de ces véhicules qui arborent pas moins de huit publicités sur leurs portières et leurs ailes. L'espace publicitaire est acheté par les commerçants locaux qui paient environ 4.000 euros l'emplacement sur trois ans.

"Nous n'avons pas eu de mal à trouver des annonceurs tant les artisans étaient intéressés", assure Jean-Pierre Piquemal, adjoint au maire de Céret. Une initiative qui s'avérait nécessaire pour la mairie.

Sans cette idée, "Céret n'aurait pas pu acheter deux véhicules sur le budget de 2015, peut-être un véhicule", explique ainsi Thomas Aniès, le directeur de la communication de la commune.

Au terme des trois ans du contrat signé avec Visiocom, la commune peut choisir d’acquérir le véhicule à un prix dérisoire. Dans les Pyrénées Orientales, l’idée a déjà séduit plusieurs communes. L'indépendant (lien payant) cite ainsi les communes de Saint-Estève, Bompas et Pollestres