BFM Business

Christian Eckert (PS): "l'impact des hausses de TVA sera faible"

Christian Eckert, le rapporteur général du Budget, a jusitifié ce 31 décembre les prochaines hausses de TVA

Christian Eckert, le rapporteur général du Budget, a jusitifié ce 31 décembre les prochaines hausses de TVA - -

Invité de RMC ce 31 décembre, le rapporteur général PS du budget a justifié les hausses de TVA au 1er janvier en estimant que leur impact sera faible pour les consommateurs.

Christian Eckert ne redoute pas un impact massif sur les prix des hausses de TVA qui vont intervenir le 1er janvier. C'est en tout cas ce qu'il a affirmé ce 31 décembre sur RMC. "L'impact sur les prix, c'est la grande question, mais on peut penser que dans beaucoup de secteurs, les hausses pourraient être largement inférieures à ce que l'on peut attendre", a déclaré le rapporteur général PS du budget à l'Assemblée nationale.

La raison essentielle selon lui? Les entreprises qui ont obtenu un allègement de charges via le CICE ne devraient pas répercuter les hausses. Il a, au passage, justifié ces hausses de taux liées au financement du nouveau crédit d'impôt : "il faut clairement le dire, l'objectif est de retrouver de la compétitivité".

Toujours sur la TVA, Christian Eckert a estimé qu'en matière de taux, la France "se situe dans la moyenne des autres pays européens". Il aurait cependant souhaité voir instaurer un 4eme taux de TVA, "de 13 ou 14 points, qui aurait été plus adapté à certains secteurs".

Propositions de réformes fiscales en mai ou juin

Concernant la réforme fiscale lancée par Jean-Marc Ayrault, le rapporteur du budget a lancé: "on sera prêt en mai ou juin" pour présenter les propositions de réformes. Il a confié que des outils informatiques seraient mis en place pour "savoir où l'on va", en clair pour effectuer des simulations sur les conséquences des réformes envisagées.

Sur le fond, il a affirmé que la "stabilité fiscale" réclamée par François Hollande lundi "ne voulait pas dire immobilisme". "Les entreprises elles-mêmes ont demandé que cela bouge", a-t-il fait remarquer. En fait, "ce que les gens veulent, c'est connaître la trajectoire" de la réforme.

|||sondage|||1506

P.C