BFM Business

Ce que les patrons attendent de François Hollande

Les entreprises attendent notamment que François Hollande soit un peu plus disert sur la simplification.

Les entreprises attendent notamment que François Hollande soit un peu plus disert sur la simplification. - -

Le président de la République tient, ce mardi 14 janvier, sa conférence de presse où des précisions sur son pacte de solidarité sont attendues. Les patrons réclament des baisses de charges et une simplification du cadre réglementaire.

Jour J pour la grande conférence de presse de François Hollande, ce mardi 14 janvier. Le président de la République est notamment attendu sur "le pacte de responsabilité" sur lequel il est censé donner des précisions.

Le patronat a déjà fait part de ses revendications. Réuni lundi 13 janvier à Lille pour son opération "un million d'emplois", le Medef a rappelé ses principales doléances.

Son président, Pierre Gattaz, a ainsi réitéré sa demande d'allégement des cotisations sociales:"nous avons demandé 50 milliards, il reste 30 milliards" en soustrayant le CICE, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi, qui doit faire revenir 20 milliards d'euros dans les caisses des entreprises. "50 milliards supplémentaires sont à trouver sur la fiscalité", a-t-il poursuivi.

Simplifier le code du travail

Mais la fiscalité n'est pas la seule demande du patronat. Comme l'a expliqué Geoffroy Roux de Bézieux, le vice-président du Medef, à BFM Business, lundi 13 janvier, les dirigeants d'entreprise souhaitent aussi que l'exécutif accouche "d'une simplification du code du travail" notamment sur "'un certain nombre de dispositifs à l'embauche".

Sur ce chantier, l'exécutif a mis en place un comité de simplification dont le co-président, Guillaume Poitrinal, est lui-même l'ancien patron d'Unibail-Rodamco et actuel PDG de Woodeum, une PME spécialisée dans le bois.

Philippe Varin, le président du directoire de PSA est sur la même ligne que ses collègues du Medef. Dans une interview au Figaro de ce 14 janvier, le dirigeant, qui est également président du Cercle de l'industrie, préconise "une stabilisation du cadre réglementaire pour que les règles ne changent pas en permanence et des Assises de la fiscalité qui aboutissent réellement à des baisses des impôts".

Julien Marion et Dorothée Balsan (sujet vidéo)