BFM Business

Castaner promet "30% de taxe d'habitation en moins dès 2018"

Christophe Castaner, secrétaire d’État auprès du Premier ministre et porte-parole du gouvernement, était l'invité de BFMTV-RMC. Il a précisé le calendrier des réformes.

Après une valse-hésitation du gouvernement, les annonces se précisent. Sur BFMTV-RMC, Christophe Castaner a notamment assuré: "dès 2018, il y aura une première baisse de 3 milliards d'euros pour la taxe d'habitation". Le secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement a déclaré: "ce n'est pas totalement arrêté mais la suppression concernera un tiers" des 80% de ménages concernés.

Christophe Castaner a également précisé le calendrier des autres grandes réformes économiques du quinquennat. Ainsi, la réforme de l'ISF et la flat tax à 30% seront mises en place dès 2018. La défiscalisation des heures supplémentaires, elle, "n'aura pas lieu dès 2018. On n'a pas été élu seulement pour une année, on a été élu pour cinq ans", rappelle Christophe Castaner. La suppression du RSI aura lieu "au 1er janvier de l'année prochaine". Et concernant la généralisation du tiers payant, "la ministre a corrigé elle-même son hésitation", précise Christophe Castaner. "Le tiers payant généralisé entrera en vigueur le 1er janvier".

"Tout le monde doit faire des efforts"

Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement est revenu sur la baisse du budget de la Défense. Le gouvernement a, en effet, annoncé que le ministère de la Défense supporterait seul le surcoût des opérations extérieures, une charge de 850 millions d'euros. "Tout le monde doit faire des efforts, même l'armée", rétorque Christophe Castaner. Mais il précise que cet effort ne se fera pas au détriment des salaires ou de la sécurité. "Nous allons décaler quelques commandes sur du gros matériel par exemple". Et il ajoute: "Le président de la République doit rencontrer les militaires ce soir"

Et de préciser que "même avec ce gel, le budget des armées sera au même niveau que le budget initial de la loi de finance 2017". Christophe Castaner rappelle que la priorité "est que le budget des armées, pendant cette mandature, soit en forte augmentation" mais "il faut arrêter de dépenser l'argent qu'on a pas".

D. L.