BFM Business

Calcul des droits sociaux: le gouvernement lance un simulateur

Lancement d'un simulateur pour estimer ses droits.

Lancement d'un simulateur pour estimer ses droits. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le gouvernement lance un simulateur en ligne permettant à quiconque d'estimer simplement et anonymement le montant des prestations sociales auxquelles il peut prétendre. Objectif affiché: lutter contre le non-recours aux droits.

Revenu de solidarité active (RSA), prime d'activité, couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), allocation logement, allocation de solidarité aux personnes âgées... Il est parfois difficile de savoir à quoi on a droit. C'est pourquoi le gouvernement vient de lancer une version modernisée d'un simulateur national pour calculer en moins de sept minutes, de façon simple et anonyme, le montant des prestations sociales auxquelles on peut prétendre.

Le simulateur, disponible en version test depuis novembre 2014 mais aujourd'hui amélioré, propose une estimation du montant des prestations auxquelles chacun est éligible, nationales ou locales (versées par exemple par les villes ou les départements), selon sa situation, et facilite les démarches administratives auprès des administrations. "Simplement et anonymement, on peut simuler pour soi, pour quelqu'un d'autre, et évaluer l'impact d'un changement de vie, comme une perte d'emploi ou un divorce, sur ses droits", a expliqué la secrétaire d'État chargée de la lutte contre l'exclusion, Ségolène Neuville, dans un centre d'action sociale parisien.

Lutter contre le non-recours aux droits

"C'est un outil, il ne va pas régler le problème de ceux qui n'ont pas d'accès à internet chez eux, mais il doit permettre d'apporter une réponse adaptée au plus grand nombre, incluant tous les bénévoles et travailleurs sociaux qui n'ont pas forcément une vue d'ensemble de toutes les aides", a-t-elle ajouté. Pour le faire connaître, le gouvernement a lancé une campagne d'information nationale et son logo apparaîtra désormais sur les sites des organismes de protection sociale, des collectivités et des associations de solidarité.

L'objectif est de lutter contre le non-recours aux droits. Par exemple, près de 35% des personnes éligibles au RSA socle n'y ont pas recours, d'après le ministère des Affaires sociales. Selon un rapport parlementaire sur l'accès aux droits sociaux publié en octobre, l'Allocation de solidarité pour les personnes âgées (Aspa, ex-minimum vieillesse) est l'une des prestations les plus touchées par le non-recours, et moins de la moitié (de 30% à 43% selon la Drees) des personnes qui auraient droit à l'aide pour une complémentaire santé (ACS) la demandent.

Le simulateur attire déjà environ 12.000 personnes par jour, a souligné Matti Schneider, son responsable. Cet outil permet aussi de s'approprier "la langue française", a-t-il relevé: la Croix-Rouge l'utilise notamment pour ses cours de français, appuyant ainsi les personnes qu'elle suit dans leurs demandes d'aides.

P.L avec AFP