BFM Business

Cahuzac savait que sa femme détenait un compte sur l'île de Man

Jérôme Cahuzac a reconnu devant la justice être au courant d'un compte non déclaré ouvert par sa femme dans un paradis fiscal britannique.

Jérôme Cahuzac a reconnu devant la justice être au courant d'un compte non déclaré ouvert par sa femme dans un paradis fiscal britannique. - Eric Piermont - AFP

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac a reconnu devant la justice être au courant de l'existence d'un compte ouvert et alimenté par son ex-femme, Patricia, sur l'île britannique de Man.

Jérôme Cahuzac a reconnu devant les juges être au courant que son ex-épouse avait ouvert dès 1997 un compte sur l'île de Man, un paradis fiscal, annonce Sud Ouest sur son site internet ce 18 novembre.

Outre son compte en Suisse qu'a reconnu l'ex-ministre du Budget, après que le scoop de Médiapart a provoqué la démission en avril 2013, il aurait eu connaissance d'un autre compte, ouvert cette fois par sa femme, Patricia, avec qui il est aujourd'hui divorcé.

Ses avoirs à elle n'auraient pas été logés dans un établissement suisse mais dans une banque de l'île de Man, une île britannique située entre l'Angleterre et l'Ecosse. Selon Sud-Ouest, ce compte offshore aurait été ouvert en 1997 et crédité de 2,5 millions d'euros.

Un compte qui s'ajoute à celui qu'elle détenait en Suisse

Une situation dont avait connaissance l'ex-maire de Villeneuve-sur-Lot. Selon la source citée par le quotidien régional, "il connaissait l'existence de ce compte, mais n'y a jamais transféré d'argent, n'en a pas reçu, il ignore ce qui a été fait avec".

Ce ne serait pas le seul compte non-déclaré de la mère des enfants de Jérôme Cahuzac: l'Agefi annonçait en novembre 2013 que "Patricia Cahuzac, 57 ans, médecin dermatologue active dans le traitement de la calvitie, a également un compte à problèmes à Genève, à hauteur d'un million d'euros, distinct de celui de l'ancien ministre du Budget".

Or si le compte suisse de son mari, ouvert en 1992 et transféré à Singapour en 1999 alors doté de 600.000 euros, était considéré comme "dormant", celui de son ex-épouse aurait été régulièrement alimenté ces dernières années.

Aujourd'hui divorcée, Patricia Ménard a été mise en examen en France en août 2013 pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale.

N.G.