BFM Business

Budget 2013: ce que les ménages vont devoir payer

Le budget 2013, qui prévoit un effort de 36,9 milliards d'euros, a été présenté officiellement ce vendredi 28 septembre.

Le budget 2013, qui prévoit un effort de 36,9 milliards d'euros, a été présenté officiellement ce vendredi 28 septembre. - -

Le gouvernement a officiellement dévoilé les chiffres du budget 2013, ce vendredi 28 septembre. Passage en revue des différents impôts supplémentaires dont vont devoir s'acquitter les ménages français.

"C’est un moment émouvant". Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac, respectivement ministres de l’Economie et du Budget, étaient visiblement empreints de fierté au moment d’annoncer l’effort sans précédent que vont devoir accomplir les Français. Au total, une réduction du déficit de 36,9 milliards d’euros avec, pour mot d’ordre, la justice sociale.

Présenté comme "sans précédent" et "historique", ce plan de rigueur comprend pour l'an prochain 20 milliards d'euros de prélèvements nouveaux, dont 10 exclusivement supportés par les ménages.

Les hauts revenus davantage mis à contribution

Comme prévu, les hauts revenus vont devoir s’acquitter de nouveaux impôts car, selon Jérôme Cahuzac, "il n’est pas normal que l’on soit moins taxé lorsqu’on s’enrichit en dormant que lorsqu’on peine en travaillant". 

Une des mesures phares de ce budget 2013 consiste donc à augmenter les recettes provenant de l’Impôt sur le revenu (IR), de 3,5 milliards d’euros environ. Avec trois moyens mis en œuvre : 

> La taxation des revenus du capital calée sur celle des revenus du travail

> Le plafonnement du quotient familial 

> La création d'une tranche à 45% pour les revenus supérieurs à 150 000 euros par part.

Mise en place d'un nouveau bouclier fiscal

L'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est quant à lui relevé et la "contribution exceptionnelle à 75% sur les revenus d'activité supérieurs à un million d'euros" verra bien le jour. Ce qui devrait rapporter, en 2013, un milliard d’euros pour le premier, et 200 millions pour la seconde.

Mais le gouvernement prévoit tout de même un plafonnement ressemblant fortement à un bouclier fiscal, afin d’éviter que le cumul des impôts directs nationaux ne dépasse les trois quarts des revenus d'un contribuable.

Cette "réforme fiscale", censée "rétablir la progressivité de l'impôt", va augmenter les prélèvements de 4,1 millions de foyers, parmi les plus aisés, et alléger ceux de 8,5 millions d'autres. L'impôt payé en 2013 "sera diminué ou inchangé pour 89% des ménages", selon Bercy.

Yann Duvert et Olivier Laffargue