BFM Business

Baisses d'impôts, une bonne nouvelle en trompe-l'œil?

Jean-Claude Mailly prône une "grande réforme fiscale".

Jean-Claude Mailly prône une "grande réforme fiscale". - Alain Jocard - AFP

Pour le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, il vaudrait mieux une grande réforme fiscale.

L'annonce des baisses d'impôts n'est pas saluée par tout le monde. Ce "n'est pas obligatoirement une bonne nouvelle" : "Nous, nous réclamons depuis longtemps une grande réforme fiscale - ce qu'avait d'ailleurs annoncé le Premier ministre précédent Jean-Marc Ayrault, qui n'a pas eu lieu - qui remette au centre l'impôt sur le revenu", a expliqué le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, sur France Inter.

"Je ne pense pas qu'annoncer d'une manière générale des baisses d'impôts soit la chose à faire en matière de fiscalité", a insisté le secrétaire général, qui s'est aussi dit favorable à ce que "tout le monde" paye l'impôt sur le revenu, "même si c'est de manière symbolique, quitte à baisser d'autres types d'impôts".

"Un pouvoir d'achat en berne"

Pour Jean-Claude Mailly, pour doper la croissance, il faudrait "jouer sur trois moteurs": la consommation et les investissements privés et publics. Or avec "un pouvoir d'achat en berne", "la consommation est en panne", comme les investissements, a-t-il souligné.

"Du côté de l'investissement privé, nous disons depuis longtemps qu'il faut revoir le pacte de responsabilité" -- "des aides énormes accordées sans condition aux entreprises", représentant "41 milliards d'euros sur trois ans", a-t-il une nouvelle fois plaidé.

D. L. avec AFP