BFM Business

2% des contribuables paient à eux seuls 40% des impôts sur le revenu

En 2016, les ménages déclarant plus de 100.000 euros ont vu leur nombre progresser de 4%. Et ceux dont les revenus imposables dépassent 400.000 euros ont vu leur rang grossir encore plus fortement. De quoi expliquer la montée en puissance de la contribution des ménages les plus riches dans les recettes de l'impôt sur le revenu.

Les années passent, et le constat se fait de plus en plus net : les Français les plus riches participent largement à renflouer les caisses de l’État grâce à l’impôt sur le revenu. En 2016, les 2% des ménages les plus aisés ont ainsi rapporté plus de 40% des recettes fiscales issues de cet impôt, d'après des données du fisc repérées par Les Echos.

Ces foyers, déclarant plus de 100.000 euros par an, sont désormais au nombre de 749.000, soit une augmentation de 4% par rapport à 2015. Ce qui explique que leur contribution occupe une plus large part des recettes fiscales. D’autant que, contrairement à d’autres prélèvements obligatoires, l’impôt sur le revenu est progressif.

Moins de la moitié des foyers s'acquitte de l'impôt sur le revenu

Autre chiffre illustrant la tendance à l’enrichissement des plus riches, le nombre de foyers ayant déclaré plus de 400.000 euros annuels a augmenté de 11% d’une année sur l’autre. Ils concentrent ainsi 22% des recettes de l’État issues de l’impôt sur le revenu.

Dans le même temps, des centaines de milliers de foyers sont sortis de cet impôt, du fait de la réforme du barème décidée par l’ancien gouvernement. Conséquence, l’impôt sur le revenu n’est plus acquitté que par 42,8% des foyers, selon les dernières données de la direction générale des finances publiques. Une autre façon d’expliquer la forte concentration de cet impôt sur les plus fortunés.

Y.D.