BFM Business

Faut-il faire payer l'Allemagne pour les excédents qu'elle engrange?

"L'Allemagne doit-elle payer?" était le sujet de débat des Experts ce jeudi 23 février

"L'Allemagne doit-elle payer?" était le sujet de débat des Experts ce jeudi 23 février - BFM Business

Alors que la première économie d'Europe affiche un excédent commercial record, la Commission européenne appelle l'Allemagne à investir, jugeant que ses surplus "ne sont pas sains économiquement". Merkel doit-elle s'exécuter? Les avis des Experts de Nicolas Doze.

Alors que la France a encore vu son déficit commercial se creuser l'an passé, l'Allemagne, elle, affiche un insolent excédent commercial de 253 milliards d'euros. Un record. Mais les surplus commerciaux allemands ont attiré l'attention de Bruxelles. Mercredi, la Commission européenne, qui publiait alors ses recommandations économiques à l'intention des différents pays de l'Union européenne, a encore épinglé la première économie d'Europe sur ce sujet.

"Dans le cas de l'Allemagne, nous constatons encore une fois que l'excédent courant très important n'est pas sain pour l'économie, et en plus qu'il crée des distorsions très significatives (...) pour la zone euro tout entière", a ainsi déclaré le Commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici. En conséquence, l'ex-ministre français de l'Économie et des Finances a demandé à l'Allemagne d'augmenter ses dépenses dans les infrastructures.

La faute à Draghi? 

Est-ce que les excédents allemands pénalisent effectivement les autres pays de la Zone euro. L'Allemagne doit-elle investir et faire profiter ses voisins de ses excédents? Les invités des Experts de Nicolas Doze ont tenté de répondre à ces questions.

Pour Markus Kerber, avocat et professeur de finances publiques et d'économie politique à Berlin, les critiques de Pierre Moscovici sont vaines. "Critiquer l'excédent commercial de l'Allemagne est une vieille mode. Quand on a la compétitivité de la France, on va se chercher des ennemis", considère-t-il.

Pour l'enseignant allemand, le vrai "coupable" des excédents commerciaux de l'Allemagne est la politique monétaire de la Banque centrale européenne, qui a fait baisser l'euro. "L'Allemagne a une économie qui est compétitive depuis plusieurs années et elle est devenue encore plus compétitive grâce à la politique de Monsieur Draghi qu'elle (l'Allemagne, ndlr) a pourtant toujours critiquée".

Déséquilibre entre épargne et investissement

Markus Kerber juge ainsi que le BCE "fausse le taux de change; ce qui est peut-être bien pour les pays qui ont des problèmes de compétitivité mais n'est pas bon pour l'équilibre commercial".

A contrario, Frédéric Andrès, économiste aux Cahiers Verts de l'Économie note que l'excédent commercial représente 8% du PIB "ce qui est beaucoup trop". Donnant raison à Pierre Moscovici, il juge que ce surplus "est le symptôme d'une économie qui épargne trop par rapport à ce qu'elle investit", alors que l'épargne des ménages représentent 5,5% du PIB et celle des entreprises 3,5%, des niveaux qu'il juge "élevés".