BFM Business

EXCLUSIF - L'enquête RMC «Vérité sur les prix»

-

- - -

RMC et LSA vous révèlent des chiffres exclusifs sur les prix dans le grande distribution en France. En un an, ils ont globalement stagné. Mais en réalité ceux de l'alimentaire augmentent fortement, surtout dans le «hard discount». Enquête.

Ce ne sont pas moins de 20 millions de prix de la grande distribution qui ont été passés au crible sur une année entière. Alimentaire, hygiène, produits d'entretien... Résultat étonnant à première vue: entre avril 2010 et avril 2011, l'indice général n'a augmenté que de 0.04%. Autrement dit, les prix ont stagné. Une moyenne qui cache en réalité de fortes disparités selon les produits, ainsi que le révèle notre enquête en partenariat avec le Magazine de la grande consommation, LSA.

+ 2,5% pour le lait, + 5,6% pour le café...

Une importante hausse est notamment à signaler dans le domaine de l'alimentaire. En particulier dans le rayon le plus visité des hypermarchés, l'épicerie. En un an par exemple, le prix moyen du lait, du beurre ou de la crème fraîche a augmenté de 2,5%. Celui du café a grimpé, lui, de 5.6%. Des produits qui dépendent fortement des matières premières. Guère rassurant, la tendance devrait s'accentuer dans les mois qui viennent, compte tenu des variations des cours mondiaux. L'inflation sur certains de ces aliments pourrait atteindre 10 à 20% dans peu de temps.

Le hard discount plus cher qu'auparavant

Vers quelles marques ou enseignes se tourner pour espérer échapper à cette hausse ? Certainement pas vers celles du hard discount. Les prix y ont augmenté de 2% en un an. D'ailleurs, les consommateurs ne s'y sont pas trompés: les Lidle, ED ou Netto ont perdu 500.000 clients depuis avril 2010. Quant aux enseignes classiques, elles parviennent néanmoins à maintenir une stabilité dans le prix de leurs marques «distributeurs». Ce qui n'est pas le cas des grandes marques, dont les étiquettes affichent une hausse de 0.5% sur un an.

La Rédaction et T. Chupin