BFM Business

Emmanuel Macron va finalement devoir payer l’ISF

"Après de longues négociations avec le fisc, le ministre de l’Économie se serait résolu à s’acquitter de l’Impôt de solidarité sur la fortune, selon Mediapart."

La récente sortie d’Emmanuel Macron sur la pertinence de l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) pourrait prendre une dimension toute particulière. Le ministre de l’Économie, qui avait dit "préférer la taxation sur la succession aux impôts de type ISF", déclenchant au passage les foudres de Manuel Valls, est en effet rattrapé par l’administration fiscale.

D’après Mediapart, les vérifications effectuées après son entrée au gouvernement ont abouti à une réévaluation du patrimoine immobilier de son couple.

Un rattrapage inférieur à 10.000 euros

Au terme d’une longue discussion avec le fisc, Emmanuel Macron se serait ainsi rangé à l’avis de l’administration, concernant la valeur de la demeure de son épouse. Ce qui l’aurait poussé à déposer une déclaration rectificative pour 2013 et 2014.

Avec, pour conséquence, de faire entrer le couple dans le cercle très fermé des assujettis à l’ISF - soit les foyers déclarant plus de 1,3 million d’euros d’actifs nets taxables.

Le mode de vie du ministre et de sa femme ne devrait cependant pas être vraiment chamboulé, puisque la première tranche de l’ISF (en-dessous de 5 millions d’euros de patrimoine) n’est que faiblement taxée, note Mediapart. La facture devrait ainsi s’élever à moins de 10.000 euros.

Y.D.