BFM Business

Emmanuel Macron dévoilera cet été sa loi sur le numérique et les PME

Avec la loi Macron II, le ministre veut renforcer l'industrie française du numérique avec des mesures de simplification qui seront mises sur la table d'ici à l'été.

Avec la loi Macron II, le ministre veut renforcer l'industrie française du numérique avec des mesures de simplification qui seront mises sur la table d'ici à l'été. - Martin Bureau (AFP)

Le ministre de l’Économie a réaffirmé sa volonté de dévoiler cet été la loi Macron II qui est censée "déverrouiller" l’économie française. Le numérique est au coeur de ce texte destiné à soutenir TPE et PME.

Les résultats des élections départementales ont donné un électrochoc au gouvernement d’Emmanuel Valls accusé de ne pas mener assez vite et efficacement les réformes nécessaires pour relancer l’économie. Lors de son allocution, le premier ministre a promis de mettre les bouchées doubles pour le redressement du pays.

Au lendemain de ces déclarations, Emmanuel Macron est naturellement venu prêter main-forte au chef du gouvernement.

Lors d’une visite à Beaune, chez l'opticien Atol sur le site spécialisé dans la fabrication de lunettes connectées, le ministre de l’Économie a dévoilé le calendrier des réformes qui toucheront les PME en général, et le numérique en particulier.

"Il faut lancer des réformes d'ici l'été qui permettent de continuer à la fois le déverrouillage de l'économie française et d'accélérer la reprise qui est en cours », a déclaré le ministre.

La loi Macron II pour tirer profit du numérique

Cette loi qui devait être présentée pour la rentrée de septembre est déjà baptisée Macron II. Elle apportera des "simplifications juridiques et réglementaires" pour les PME et les TPE. Elle doit aider les secteurs traditionnels "à tirer profit du numérique qui est un levier d'innovation et de montée en gamme", a-t-il précisé dans le TGV à son retour de Bourgogne.

Le ministre souhaite aussi "consolider l'industrie française du numérique avec des mesures de simplification", qui seront mises sur la table d'ici à l'été. Elles seront accompagnées de "mesures de relance de l'investissement privé", a-t-il précisé.

Quant à la loi Macron, sur la croissance et l'activité, le ministre veut accélérer sa mise en oeuvre pour que "l'application se fasse au plus vite". Elle doit être soumise en séance plénière au Sénat à partir du 7 avril.

Face à la fronde de l'aile gauche de ses députés, le gouvernement avait dû recourir à l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter en première lecture, le 19 février, le projet de loi Macron à l'Assemblée nationale.

Pascal Samama avec AFP