BFM Business

"El Gordo", la loterie espagnole à plus de deux milliards d'euros

Les Espagnoles font la queue le 18 décembre dernier pour acheter les tickets de loterie

Les Espagnoles font la queue le 18 décembre dernier pour acheter les tickets de loterie - -

Jamais aucune loterie n’a rivalisé avec l’enveloppe de 2,5 milliards d’euros du loto espagnol de Noël, qui a lieu ce samedi 22 décembre. Une somme imposante alors que le pays est rongé par le chômage et la crise.

Chaque fin d’année, l’Espagne se prépare pour un grand évènement. Il ne s’agit pas (que) de Noël à proprement parler mais de la loterie de Noël dite "El Gordo" ("Le Gros"). Un nom qui peut faire référence à l’enveloppe totale du jeu : pas moins de 2,5 milliards d’euros.

"El Gordo"a donc lieu ce samedi, 22 décembre.A la différence de l’Euro Millions, qui est certes plus rémunérateur, le nombre de gagnant est élevé."Beaucoup gagnent", explique ainsi à l’agence américaine AP Pablo Foncilias, professeur de marketing à Madrid. "Très souvent, même si vous ne gagnez pas d’argent, vous recevez gratuitement un autre ticket. Et tout le monde connaît quelqu'un qui a gagné à cette loterie, même s’il s’agit d’une toute petite somme". Cette année, les 180 plus gros lots s’élèvent à 4 millions d’euros.

Les estimations montrent que la quasi-totalité des Espagnols participe à cette loterie. Et sa popularité ne devrait pas se démentir cette année, dans la mesure où elle constitue une aubaine pour un peuple frappé par le marasme économique.

L’Espagne a, en effet, le taux de chômage le plus élevé de la zone euro, à hauteur de 26,2%, et son économie devrait se replier de 1,5% cette année, et de 1,2% en 2013, selon le FMI.

Des gains bientôt taxés

Toutefois, l’organisation de ce loto représente une manne juteuse pour l’Etat. Selon LeMonde.fr, les loteries et paris d’Etat rapportent chaque année environ 3 milliards d’euros à l’Espagne. Le gouvernement avait d’ailleurs songer à les privatiser partiellement pour trouver des économies.

Et, crise oblige, l’année prochaine les vainqueurs ne pourront pas tous profiter pleinement de leurs gains. Le Budget 2013 du pays comporte en effet une mesure qui impose à 20% les gains de loterie supérieurs à 2 500 euros.

La taxe étant applicable au 1er janvier, "El Gordo" 2012 ne sera pas impacté par la mesure. Mais le 6 janvier prochain aura lieu une autre loterie de grande ampleur : "El Niño". Et cette fois les plus chanceux n’auront plus des gains nets d’impôts.

Julien Marion