BFM Business

Édouard Philippe veut "baisser plus vite les impôts" pour répondre à "une immense exaspération fiscale"

Édouard Philippe

Édouard Philippe - BFMTV

Le Premier ministre a estimé que face à "une sorte de tolérance fiscale zéro", il était nécessaire de "baisser plus vite les impôts".

L'exécutif retient du grand débat qu'il faut "baisser plus vite les impôts" face à une "immense exaspération fiscale", a affirmé ce lundi Edouard Philippe, au terme du compte-rendu final des débats.

"La première exigence, c'est en fait une immense exaspération fiscale", a déclaré le Premier ministre lors d'un discours au Grand Palais. Face à "une sorte de tolérance fiscale zéro", "les débats, je le crois, nous indiquent clairement la direction à prendre, nous devons baisser et baisser plus vite les impôts", a-t-il dit.

Une forte demande de baisse d'impôts et de justice fiscale, mais aussi de proximité, d'écologie et de santé sont les principales tendances qui se dégagent du grand débat qui a duré trois mois. Au total, 1,5 million de personnes ont participé directement selon Emmanuelle Wargon, l'une des deux ministres coordinateurs du grand débat.

Paul Louis avec AFP