BFM Business

Economies: Hollande appelle les maires à la raison

François Hollande estime que tout le monde doit faire des efforts

François Hollande estime que tout le monde doit faire des efforts - Olivier Morin - AFP

A la veille d'une mobilisation initiée par l'association des maires de France pour dénoncer la baisse des dotations, le président de la République a affirmé que "tous les acteurs publiques doivent faire des économies".

François Hollande reste droit dans ses bottes. Lors d'un déplacement en Corrèze ce vendredi 18 septembre, le président de la République a déclaré que "l'Etat fait des économies pour que nous puissions moins exiger des Français en termes de prélèvements et davantage soutenir l'activité productive et l'emploi, donc tous les acteurs publics doivent faire des économies".

Un message dirigé aux maires, alors que l'Association des maires de France (AMF), qui regroupe près de 90% des édiles tricolores, a appelé à une journée de mobilisation citoyenne samedi contre la baisse des dotations aux communes de l'Etat.

"Une logique de pédagogie"'

Entamée en 2014, la baisse des dotations doit représenter sur quatre ans un manque à gagner de 28 milliards d'euros pour les collectivités territoriales, dont 15,8 milliards pour les communes. "Inacceptable" pour l'AMF qui réclame, avec d'autres associations d'élus, une réduction des volumes et une révision du calendrier. Déjà, nombre de communes et collectivités ont dû réduire leur budget d'investissement pour compenser cette baisse des dotations, selon un rapport sénatorial paru en juillet.

Et les maires mettent en garde contre une réduction à venir des frais de fonctionnement ou des subventions aux associations qui menacerait les services de proximité rendus à la population. La journée de samedi doit ainsi lancer une mobilisation plus large des élus avant la présentation de la loi de finances 2016 et sa discussion devant le Parlement.

"Nous sommes dans une logique de pédagogie auprès de la population pour expliquer nos préoccupations", souligne François Baroin (Les Républicains), le président de l'AMF. Le même François Baroin a rencontré le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, pour l'alerter sur la situation financière des communes tricolores.

J.M. avec AFP