BFM Business

Doigt d’honneur de Varoufakis: la vidéo qui fait polémique

Dans cette vidéo, le ministre grec des Finances évoque bien un doigt d'honneur à l'Allemagne, mais n'en a jamais fait le geste.

Dans cette vidéo, le ministre grec des Finances évoque bien un doigt d'honneur à l'Allemagne, mais n'en a jamais fait le geste. - Capture d'écran BFMTV

Un présentateur télé allemand a confessé mercredi avoir truqué une vidéo diffusée dimanche en Allemagne où l'on voyait le ministre de Finances grec faire un doigt d'honneur à l'Allemagne. Dimanche soir, des experts avaient pourtant attesté de sa véracité.

La polémique aurait été montée de toutes pièces. C'est en tout cas ce qu'un présentateur de télévision allemand a déclaré mercredi, assurant avoir truqué une vidéo du ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, diffusée dans une émission de grande audience dimanche, et y avoir inséré un geste obscène à l'égard de l'Allemagne.

Hilare, Jan Böhmermann, présentateur d'une émission satirique sur la chaîne publique ZDF, a ainsi expliqué dans une vidéo mise en ligne mercredi soir qu'il était à l'origine du trucage, et expliqué la manière dont il aurait procédé. "Respirez profondément, ne tombez pas de votre chaise, vous devez être très courageux", annonce le présentateur.

Suit l'extrait de la vidéo controversée (ci-dessous), prise en 2013 au cours d'une conférence à Zagreb. Le ministre, qui avait dénoncé dès dimanche un "trucage", y parle bien de "faire un doigt à l'Allemagne", mais le geste obscène au coeur des débats n'y apparaît pas. 

"Mais où était donc le doigt, il n'y a pas de doigt d'honneur mesdames et messieurs, était-ce vraiment un faux ? Mais qui falsifie des choses comme cela ?", s'interroge alors le présentateur avec une fausse ingénuité, avant de lancer "et voilà comment nous nous y sommes pris". Et d'expliquer comment il s'est assuré la connivence de collaborateurs du festival auquel avait participé Yanis Varoufakis en Croatie, qui l'ont aidé à récupérer le matériel vidéo et à y insérer le fameux doigt. La vidéo a ensuite été mise en ligne sur YouTube.

"Aucun signe de manipulation ou de trucage" affirmait l'émission qui l'avait diffusée

L'extrait ainsi manipulé a été diffusé dimanche soir dans un talkshow politique de grande audience sur ARD, l'autre chaîne publique de télévision allemande, où le ministre grec anti-austérité répondait en duplex d'Athènes aux questions de Günther Jauch, présentateur très connu en Allemagne. La diffusion de ces images, immédiatement dénoncées comme étant un faux par l'intéressé, a jeté un froid supplémentaire dans l'émission déjà tendue, et alors que Berlin et Athènes s'écharpent sur la politique économique grecque et sur l'avenir de la Grèce dans la zone euro.

Günther Jauch avait promis de vérifier la véracité de la vidéo. Lundi, la société de production de son émission a diffusé un communiqué assurant n'avoir décelé "pour le moment aucun signe de manipulation ou de trucage" sur la foi de "plusieurs experts".

Le faussaire explique en détail comment ses équipes auraient ajouté le doigt, début février, et seraient allées jusqu'à ajuster les ombres créées par le geste, pour plus d'authenticité. "J'attends depuis dimanche soir que quelqu'un m'appelle et me demande si c'est nous qui avons truqué la vidéo, personne n'a appelé", a dit Jan Böhmermann, avant de conclure: "Sorry Mr Varoufakis, we won't do it again" ("Excusez-nous M. Varoufakis, nous ne recommencerons pas").

La twittosphère s'est emballée en Allemagne mercredi soir à la suite de ces révélations. ZDF n'a pas officiellement confirmé la version de Jan Böhmermann, mais a retwitté le lien menant à sa confession.

i&u TV, la société allemande qui produit l'émission de Günther Jauch, a quant à elle fait savoir jeudi dans un communiqué qu'elle ne voyait dans les déclarations de Jan Böhmermann "aucune preuve" d'une falsification de la vidéo et a affirmé s'en tenir aux conclusions des experts qui ont conclu selon elle à "l'authenticité" des images.

N.G. avec AFP