BFM Business

Des ruptures conventionnelles moins nombreuses en 2020

Les ruptures conventionnelles en baisse en 2020

Les ruptures conventionnelles en baisse en 2020 - CC

424.000 ruptures conventionnelles ont été enregistrées en 2020, soit 4,4% de moins qu'en 2019.

Pour la première fois depuis la création de cette procédure en 2008, le nombre de ruptures conventionnelles recensées en France a baissé de 4,4% en 2020 sur un an, à 424.000, selon les chiffres de la Dares, le service statistique du ministère du Travail, relayés par Les Echos.

Et la crise sanitaire n’est pas étrangère à ce recul inédit. En effet, le premier confinement au printemps a été marqué par une chute sans précédent du nombre de ruptures conventionnelles: -13% en mars, -58% en avril et -42,5% en mai. 70.000 ruptures ont ainsi été enregistrées sur ces trois mois, soit 40.000 de moins qu’en 2019 à la même période.

Hausse du nombre de ruptures conventionnelles en fin d'année

A l’inverse, le phénomène ne s’est pas reproduit lors du second confinement d’octobre. Au quatrième trimestre 2020, les ruptures conventionnelles ont ainsi progressé de 5%. Au final, si l'on exclut la période exceptionnelle de mars-avril-mai, leur nombre a augmenté de 20.000 sur un an, soit +6,8%.

Ce redressement essentiellement observé sur la seconde moitié de 2020 peut refléter diverses réalités. On peut notamment supposer que certaines de ces ruptures sont le fait de licenciements déguisés. Mais également la traduction d’une envie de changer de vie exprimée par un nombre croissant de Français, et notamment 36% des cadres, selon l'Association pour l'emploi des cadres (Apec).

Toujours est-il que le nombre de ruptures conventionnelles qui se sont traduites par des inscriptions à Pôle emploi est resté stable en 2020: 138.700, contre 140.500 en 2019, selon les statistiques du chômage publiées en janvier.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco