BFM Business

Des masques lavables à 2 ou 3 euros pièce seront vendus en grande distribution dès le 4 mai

Invitée sur BFM Business, la secrétaire d'État à l'Économie Agnès Pannier-Runacher a détaillé le plan du gouvernement pour que les Français puissent s'équiper, dès le 4 mai, de masques réutilisables.

Les maques "grand public" vont arriver dès la semaine prochaine, en grande distribution, annonce la secrétaire d'État à l'Économie Agnès Pannier-Runacher sur BFM Business ce mercredi. "Je suis train en mettre en place des canaux de distribution pour que les Français trouvent des masques à la portée de leur domicile et à la portée de leur budget", explique-t-elle.

Et il faudra se tourner vers les grandes enseignes pour les acquérir. "J'ai obtenu un accord avec la grande distribution pour que certaines enseignes commencent à vendre des masques dès la semaine prochaine et pour que toutes les enseignes commencent à vendre des masques à partir du 11 mai" indique-t-elle.

"Nous avons également pris des engagements sur les prix" poursuit-elle. "Les enseignes ont pris des engagements (…) sur les prix : de 2 à 3 euros le masque lavable réutilisable (...) Cela veut dire entre 10 centimes et 30 centimes l'usage. Et sur les masques papiers à usage unique, les grandes enseignes les vendront à prix coûtant."

Encadrer le prix de certains masques?

En revanche, il n'est toujours pas question d'encadrer le prix des masques, comme cela a été le cas pour les gels hydroalcooliques. Du moins pour les masques réutilisables car les grandes enseignes sont "à marge minimale" pour ces masques "qu'elles importent ou qu'elles font fabriquer en France" rappelle la secrétaire d'Etat.

"Sur les masques en papier, nous sommes en train de regarder un encadrement du prix pour voir si c'est utile" souligne-t-elle. "C'est difficile parce que ce sont des masques importés, donc on ne peut pas imposer à des fabricants étrangers de nous les vendre un prix donné. En revanche, on peut imposer aux revendeurs français de minimiser leurs marges." La secrétaire d'Etat promet d'être très "attentive" sur la question des prix, soulignant qu'elle attendait des propositions de la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) sur ce sujet.

Les groupes prêts à vendre

Les groupes concernés par les premières ventes sont : Carrefour, Système U, Auchan, Aldi, Colruyt, Cora, Groupe Casino, Intermarché, Leclerc, Netto et Supermaché Match, indique un communiqué de Bercy.

Mais on ignore encore s'il s'agit de masques à usage unique ou réutilisables. "Il est fort probable que nous commencions par vendre des masques chirurgicaux", en raison d'une disponibilité "compliquée" de ces masques lavables indiquait mardi à BFMTV le patron de l'enseigne système U, Dominique Schelcher. Une "montée en puissance" est attendue d'ici au 11 mai, jour du déconfinement, indique Bercy. 

Thomas Leroy