BFM Business

Démission du gouvernement Valls: le patronat rassuré

Le Medef espère notamment que le nouveau gouvernement "agira rapidement"

Le Medef espère notamment que le nouveau gouvernement "agira rapidement" - Jacques Demarthon - AFP

Le Medef et la CGPME se sont félicités ce lundi, du changement de gouvernement pour le rendre "cohérent et déterminé". De son côté, la Fédération nationale de l'immobilier craint que le remaniement ne retarde l'annonce de mesures en faveur du logement.

La démission du gouvernement Valls rassure le patronat. Les organisations qui les représentent, le Medef et la CGPME, ont en effet estimé, ce lundi 25 août, que ce remaniement était un gage de poursuite de la politique de soutien aux entreprises, et du fameux pacte de responsabilité.

Dans un communiqué publié ce lundi, à deux jours de l'ouverture de son université d'été, le Medef indique "espérer que la politique économique en faveur de la compétitivité des entreprises, annoncée en début d'année, (…) sera confirmée".

Notant que "le problème le plus urgent de notre pays est de relancer la dynamique de création d'emplois afin de diminuer le chômage", le Medef appelle à mener "une politique résolue visant à rétablir la compétitivité des entreprises". L'organisation patronale affirme ainsi espérer que "le nouveau gouvernement sera cohérent, déterminé et agira rapidement". 

Le message va dans le bon sens

De son côté, Jean-Eudes du Mesnil, le secrétaire général de la Confédération des petites et moyennes entreprise (CGPME) a estimé que "le message est clair et va dans le bon sens". 

"On a besoin que la politique de l'offre qui a été affirmée clairement par le chef de l'Etat soit celle qui sera suivie et qu'on n'ait pas un pas en avant, deux pas en arrière, comme on a pu le vivre trop fréquemment ces derniers temps", a-t-il ajouté.

Pour autant, "ça ne peut pas suffire" et "les circonstances exceptionnelles" que sont une croissance nulle et un chômage de masse, exigent "de prendre des mesures exceptionnelles, bien au-delà de celles qui sont projetées actuellement", a poursuivi le leader de la CGPME.

Le gouvernement Valls: "un véritable échec"

De son côté, le Club des entrepreneurs, un think tank de créateurs d'entreprises qui revendique 18.500 membres, a surtout épinglé l'action du premier gouvernement Valls.

Dans un communiqué, son président Guillaume Cairou évoque "un véritable échec". " Je suis au regret de devoir constater que les dispositifs annoncés tout au long de ces derniers mois, à l'image du CICE, n'ont pas eu ni le succès escompté ni l'efficacité attendue...", ajoute-t-il.

Jean François Buet, le président de la Fnaim, la Fédération nationale de l'immobilier, juge pour sa part que "la crise gouvernementale ne doit pas retarder la relance du secteur du logement", alors que l'exécutif devait annoncer cette semaine plusieurs mesures de nature à dynamiser la construction. "Au moment même où tous les professionnels de l’immobilier attendaient de connaître le détail de ces mesures, une crise gouvernementale vient, une nouvelle fois, repousser des décisions qui sont pourtant d’une extrême urgence", déplore-t-il.

J.M., N.G. et AFP