BFM Business

Débat dans la majorité sur la suppression de la pub TV

Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand s'est prononcé mercredi pour la confirmation de la suppression totale de la publicité sur France Télévisions, sujet qui divise la majorité présidentielle. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand s'est prononcé mercredi pour la confirmation de la suppression totale de la publicité sur France Télévisions, sujet qui divise la majorité présidentielle. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard - -

PARIS - Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand s'est prononcé mercredi pour la confirmation de la suppression totale de la publicité sur...

PARIS (Reuters) - Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand s'est prononcé mercredi pour la confirmation de la suppression totale de la publicité sur France Télévisions, sujet qui divise la majorité présidentielle.

Selon des informations de presse, le président Nicolas Sarkozy aurait infléchi sa position à ce sujet, se ralliant aux arguments de Jean-François Copé pour le maintien de la publicité avant 20h00 sur les chaînes de télévision publiques, eu égard notamment à l'état des finances publiques françaises.

La loi du 9 mars 2009 réformant l'audiovisuel public prévoit la suppression totale de la publicité sur France Télévisions, dans un premier temps en soirée, puis en journée, d'ici fin 2011.

Une clause de revoyure est prévue en mai 2011.

Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, a renvoyé mercredi à cette échéance toute décision sur le sujet.

"Attendons la clause de revoyure, et (...) nous verrons quelle est la position des uns et des autres sur le sujet", a-t-il dit lors du compte rendu du conseil des ministres. "Chacun fera valoir ses arguments et puis nous déciderons à ce moment-là".

Pour Jean-François Copé, chef de file des députés UMP, il n'est pas opportun d'attendre cette date pour lancer le débat.

Pour Xavier Bertrand, il faut au contraire "aller au bout du processus".

"Il y a une logique qui a été prise de supprimer la publicité, ça change vraiment la vie des Français, ils y sont très attachés", a-t-il dit dans l'émission Questions d'info LCP-France Info-AFP diffusée mercredi.

"Il y a un coût pour le budget de l'Etat", a-t-il poursuivi, mais "on s'est donné un objectif, il faudra aller au bout de cet objectif".

Selon le site internet de l'hebdomadaire Le Point, "la crise grecque, la rigueur budgétaire que doit s'imposer l'Etat et que l'Etat impose aux collectivités territoriales militent, en effet, pour que France Télévisions conserve ses écrans de pub en journée".

Jean-François Copé estime que l'utilité de la suppression de la publicité en journée est trop faible par rapport à son coût qu'il évalue à quelque 200 millions d'euros, correspondant au manque à gagner des chaînes publiques.

Jean-Baptiste Vey et Sophie Louet, édité par Yves Clarisse