BFM Business

CSG, tarifs du gaz… Ce qui change au 1er mai

Les retraités dont les pensions sont comprises entre 1200 et 2000 euros vont voir leur CSG baisser

Les retraités dont les pensions sont comprises entre 1200 et 2000 euros vont voir leur CSG baisser - DAMIEN MEYER / AFP

Baisse de la CSG pour certains retraités, baisse des tarifs du gaz, évolution de la TICPE... Plusieurs changements devraient impacter le portefeuille des Français ce mercredi 1er mai.

Chaque début de mois s’accompagne de son lot de changements pour le portefeuille et le quotidien des Français. Bien que férié, ce mercredi 1er mai n’échappe pas à la règle avec notamment la réduction de la CSG pour certains retraités, la baisse des tarifs du gaz et l’évolution de la taxe applicable pour les produits pétroliers. Tour d’horizon.

Baisse et remboursements de la CSG

En décembre dernier, Emmanuel Macron annonçait l’annulation la hausse de la CSG pour les retraités dont la pension est comprise entre 1200 et 2000 euros. Ainsi, ce prélèvement obligatoire passera pour ces derniers de 8,3% à 6,6% à compter de ce mois-ci. Au total, 3,5 millions de foyers sont concernés.

À noter par ailleurs que les remboursements pour la part de CSG supprimée qui a été payée par les retraités concernés au mois de janvier, février, mars et avril, interviendront dès le 2 mai pour la retraite complémentaire des salariés du privé Agirc-Arrco, le 9 mai pour les pensions de base versées par le Cnav et la MSA, le 28 mai pour la CNRACL (fonctionnaires hospitaliers et territoriaux) et le 30 mai pour le service de retraite de l’État.

Les tarifs réglementés du gaz baissent

Après une baisse de 1,91% en avril, les tarifs réglementés de vente du gaz fourni par Engie vont baissent de 0,6% ce mercredi. La baisse atteindra 0,2% pour les consommateurs qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,4% pour ceux qui l’utilisent pour la cuisson et l’eau chaude et de 0,7% pour ceux qui se chauffent au gaz, selon la Commission de régulation de l’énergie.

Comme l’a demandé le gouvernement, les tarifs réglementés du gaz sont gelés jusqu’à fin juin 2019.

Une région réduit légèrement la taxe sur le carburant

Comme on peut le lire dans la dernière circulaire du ministère de l’Action et des Comptes publics portant sur la taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers (TICPE), une région a décidé de faire évoluer la part de cette taxe qui lui revient.

Rappelons que depuis 2017, les régions se voient affecter une part de cette TICPE de 1,77 euros par hectolitre pour les supercarburants et de 1,15 € par hectolitre pour le gazole. Libres à elles de moduler ou non cette taxe "dans la limite de 0,73 euros par hectolitre pour les supercarburants et de 1,35 euros par hectolitre pour le gazole".

Cette année, seule la région Auvergne Rhône-Alpes a décidé de réduire la part de TICPE qui lui revient. Une décision prise par Laurent Wauquiez en décembre dernier. La taxe applicable dans les stations service de la région passe ainsi à 60,48 centimes le litre sur le gazole, 68,87 centimes pour le SP95-E5 et SP98 et 66,87 centimes pour le SP95-E10. Une baisse très légère puisque ces mêmes tarifs étaient respectivement de 60,75, 69,02 et 67,02 centimes en 2018. Sur un plein de 30 litres de gazole, cette baisse représente environ 10 centimes. Les autres régions conservent les montants de l'an passé. 

Ceux qui visitent Venise sans y dormir devront quand même payer une taxe

Si vous avez prévu un séjour à Venise, le voyage vous coûtera légèrement plus cher. Confrontée aux dérives du tourisme de masse, la "Cité des Doges" a décidé de taxer à hauteur de 3 euros tous les visiteurs qui souhaitent entrer dans la ville.

Cette taxe n’est pas nouvelle mais elle concernait jusqu’alors uniquement les touristes qui passaient la nuit sur place. Désormais, ils devront régler cette taxe même s’ils ne restent que quelques heures dans la ville.

Impôt sur le revenu : attention à la date limite de déclaration 

La campagne de déclaration de l’impôt sur le revenu au titre de l’année 2018 a débuté le 10 avril. Si les revenus d'activités de 2018 ne sont pas soumis à l'impôt en raison de l’entrée en vigueur du prélèvement à la source, les revenus dits "exceptionnels" sont, eux, imposables.

Pour ceux encore autorisés à faire leur déclaration sur format papier, la date limite est fixée au 16 mai 2019. S’agissant de la déclaration en ligne, les contribuables ont jusqu’au 21 mai pour les département 1 à 19, au 28 mai, pour les département 2A à 49 et jusqu’au 4 juin pour les départements 50 à 95 et départements d’Outre-mer.

Bourse et logement étudiant: encore 15 jours pour les demandes

Les étudiants ont jusqu’au 15 mai pour demander une bourse d’étude en ligne et un logement social pour la rentrée prochaine auprès du Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (Crous).

Paul Louis