BFM Business

Croissance: Valls joue la carte de l’optimisme

Manuel Valls était l'invité de France 3, après la publication des chiffres du chômage.

Manuel Valls était l'invité de France 3, après la publication des chiffres du chômage. - France 3 - Capture d'écran

Le Premier ministre a laissé entendre ce mercredi 25 mars que la croissance serait meilleure que prévu en 2015. Et que le déficit serait moins important pour 2014.

Entre une lourde défaite au premier tour des élections départementales et une nouvelle hausse du nombre de demandeurs d’emploi annoncée ce mercredi 25 mars, les motifs de satisfaction se font rares du côté du gouvernement.

Manuel Valls s’est donc employé à remonter le moral des troupes, en laissant présager des lendemains meilleurs. "Il y aura une baisse du déficit pour 2014 par rapport à ce qui était prévu. On avait prévu 4,4%, ça sera sans doute autour de 4%", a ainsi déclaré le Premier ministre français sur France 3, rappelant toutefois que les chiffres exacts seraient annoncés jeudi matin par le ministre des Finances, Michel Sapin. Pour rappel, le déficit 2013 était de 4,1% du Produit intérieur brut.

"Nous ferons bien mieux que 1%"

"La dette française baisse", a-t-il renchéri, saluant "l'effort collectif qui est fait pour que notre économie soit plus compétitive pour les entreprises". Le Premier ministre s'est également dit persuadé que 2015 verrait le retour de "la croissance et de la confiance".

"Nous ferons bien mieux que les 1% qu'on nous annonce", a-t-il assuré. "Et en faisant bien mieux nous pourrons recréer de l'emploi. Dégager 1,5% cette année "serait extrêmement positif", a-t-il souligné. Cela tombe bien: il s’agit justement du taux à partir duquel le chômage baisse.

Y.D.