BFM Business

Croissance française : « La révision sera limitée » affirme François Villeroy de Galhau 

L'économie française devrait s'avérer plus résiliente que celle de ses voisins européens cette année, a déclaré vendredi le gouverneur de la Banque de France.

La croissance française résiste. Invité de BFM Business ce vendredi matin, François Villeroy de Galhau a expliqué que l'économie française devrait s'avérer plus résiliente que celle de ses voisins européens cette année.

« Sur l'économie française, nous publierons notre prévision de croissance jeudi prochain, le 14 mars, mais nous nous attendons (...) à une révision limitée », a-t-il dit à Stéphane Soumier alors que la Banque centrale européenne (BCE) a révisé à la baisse jeudi ses prévisions de croissance pour la zone euro.

Dans ses dernières projections macroéconomiques, publiées en décembre, la Banque de France tablait sur une croissance de 1,5% du produit intérieur brut (PIB) en 2019.

« L'économie française résiste mieux à ce ralentissement, à ce trou d'air », a souligné François Villeroy de Galhau, également membre du conseil des gouverneurs de l'institution de Francfort, en évoquant « une croissance française plus résiliente et qui passe pour la première fois depuis plusieurs années au-dessus de la moyenne de la zone euro en 2019 ».

Le gouverneur de la Banque de France a par ailleurs estimé que les crédits aux acteurs économiques « croissent peut-être trop fortement » en France, avec une progression de l'ordre de 6% par an, soit plus rapide que celle justifiée par les fondamentaux de l'économie française.

« Nous regardons sérieusement s'il ne faut pas augmenter » le coussin contracyclique, a déclaré François Villeroy de Galhau. Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) avait déjà décidé en juin dernier d'imposer aux banques une surcharge de 0,25% en fonds propres pour leurs activités de crédit en France, afin de contenir les risques liés à la forte hausse de l'endettement du secteur privé en cas de retournement de cycle.