BFM Business

Croissance en France : c'est grâce à l’Allemagne qui achète nos voitures !

En consommant français (les voitures en particulier) les Allemands favorisent les bons résultats français

En consommant français (les voitures en particulier) les Allemands favorisent les bons résultats français - -

La relance de la consommation Allemande est à l'origine des bons chiffres de la croissance française (2,2% en 2007), dont Nicolas Sarkozy s’est félicité récemment.

2,2% de croissance en 2007 au lieu des 1,9% prévu et 0,6% de croissance au premier trimestre 2008, là aussi mieux que prévu, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a pu se réjouir hier des bons chiffres de la croissance. Le chef de l'Etat et le gouvernement se sont également félicités de ces chiffres, évoquant les mesures prises par le gouvernement en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat.

Mais en réalité, ces bons chiffres sont dûs pour moitié aux exportations et aux investissement qui progressent, les exportations vers l'Allemagne notamment . L'augmentation des salaires ces derniers mois outre-Rhin provoque une consommation importante de la part des Allemands qui achètent à la France de nombreux produits comme les voitures par exemple.

Eric Heyer, chercheur à l'OFCE (le centre de recherche en économie de Sciences-Po), explique que « les allemands ne consommaient plus et d'un coup ils se remettent à consommer. Ils consomment un peu de tout et on profite d'une reprise globale de la consommation des ménages allemands. On est spécialisé notamment dans l'automobile et on voit bien que les exportations d'automobiles vers l'Allemagne ont fortement progresse ». De plus, il précise que « ce n'est plus la consommation des ménages qui tire l'économie française. On avait l'habitude depuis le début des années 2 000 d'avoir un seul moteur de croissance de l'économie qui était la consommation. Maintenant, ce moteur s'est éteint mais il y a d'autres moteurs qui se sont allumés : le commerce extérieur et l'investissement des entreprises ».

Les prochains mois vont-ils être aussi bons ? Pas si sûr, car selon les observateurs, la crise économique mondiale devrait avoir un impact plus important encore sur notre économie. Le secteur immobilier en serait la première victime et la baisse des ventes devrait se confirmer. Les banques seraient également plus prudentes pour accorder des prêts, pourtant necessaires pour acheter une voiture ou une cuisine équipée.

La rédaction et Christophe Bordet