BFM Business

Comment le programme de Juppé impacterait l'économie

Le programme d'Alain Juppé est presque neutre sur la croissance

Le programme d'Alain Juppé est presque neutre sur la croissance - Georges Gobet - AFP

Comme pour François Fillon, l'Observatoire BFM Business a passé au crible le programme économique du maire de Bordeaux. Et il s'avère que l'ex-Premier ministre réussit plutôt bien l'examen.

Après François Fillon, au tour d'Alain Juppé. L'Observatoire de BFM Business a mis au banc d'essai le programme économique du maire Les Républicains de Bordeaux, qualifié pour le second tour de la primaire de la droite et du centre.

Nous avons ainsi passé à la moulinette les principales propositions d'Alain Juppé via notre modèle économétrique, Mac Sim III, pour étudier leur impact sur cinq ans sur les principaux agrégats économiques que sont la croissance, le chômage ou le déficit public.

Cap sur les entreprises

L'ex-Premier ministre met clairement le curseur sur les entreprises. Il entend ainsi baisser l'impôt sur les sociétés de 33 à 30% et réduire de 10 milliards d'euros les cotisations familiales payées par les employeurs. Sur les ménages, Alain Juppé ne prévoit pas de baisse d'impôt sur le revenu mais il compte relever le plafond du bénéfice fiscal permis par le quotient familial de 1.500 à 2.500 euros par demi-part.

Toujours sur la fiscalité, le maire de Bordeaux compte relever la TVA d'un point pour financer les baisses de cotisations évoquées plus haut. Par ailleurs, Alain Juppé entend réduire la dépense publique de 85 à 100 milliards d'euros sur cinq ans et diminuer de 200.000 à 250.000 le nombre de fonctionnaires. Enfin, sur le plan social, Alain Juppé compte faire passer la durée légale du temps de travail à 39 heures, créer un CDI "sécurisé" prévoyant les conditions de rupture des contrats, et repousser l'âge légal de la retraite à 65 ans.

Voilà donc les résultats de ce cocktail de mesures.

> Scénario optimiste et comparaison avec les autres candidats

Ce scénario suppose qu'Alain Juppé tienne l'ensemble de ses promesses et réussisse à faire passer l'ensemble de ses réformes (marché du travail, dialogue social, assurance-chômage, etc.)

Sur la croissance, l'ensemble du programme d'Alain Juppé a un impact presque neutre sur la durée du quinquennat. En cumulé, il est ainsi de -0,25 point de PIB. Au début du mandat, la mise en place des réformes, ainsi que la réduction de la dépense publique, minent la croissance. Ce qui fait que les conséquences sont négatives, du moins sur les trois premières années. En effet, à partir de la quatrième année, les efforts commencent à payer et la croissance repart sur de bonnes bases.

La trajectoire est similaire sur le chômage. Au début, les mesures d'Alain Juppé ont des effets négatifs, mais dès la troisième année la vapeur est renversée. Au final, les réformes du maire de Bordeaux seront positives pour l'emploi, avec un impact sur le taux de chômage de près de 2% en moins. Les principales mesures d'Alain Juppé permettraient aussi, sur cinq ans, de réduire le déficit de 4,7 points de PIB et requinqueraient la compétitivité de la France, la balance commerciale s'améliorant de 6,7 points de PIB.

Si l'on compare avec François Fillon et Bruno Le Maire, on s'aperçoit que le programme d'Alain Juppé heurte moins la croissance tout en ayant de bons résultats. En effet, l'impact sur le PIB est moins fort les premières années et, contrairement aux deux autres candidats précités, l'ex-Premier ministre arrive quasiment à un effet neutre au bout de cinq ans sur la croissance (graphe 1). Ce profil plus doux est notamment dû au fait qu'Alain Juppé compte diminuer de seulement 200.000 à 250.000 le nombre de fonctionnaires, soit moitié moins que François Fillon et Bruno Le Maire.

Sur le chômage (figure 2), Alain Juppé fait moins bien que François Fillon, mais mieux que Bruno Le Maire. Un constat qui est d'ailleurs le même pour le déficit et le solde commercial. Au final, le programme d'Alain Juppé apparaît ainsi comme le plus équilibré des trois premiers candidats que nous avons étudiés: il parvient à réduire le chômage et redresser les comptes publics sans trop amputer la croissance.

-
- © -
-
- © -

> Scénario plus pessimiste

Dans ce scénario, Alain Juppé tient toujours ses promesses mais ses réformes sont abandonnées ou bloquées face aux oppositions politiques et sociales. Dans ce cas de figure, l'effet sur le PIB est fortement négatif (-2,35%) sur l'ensemble du quinquennat et il en est de même pour le chômage (hausse de 0,67 point). Toutefois, le déficit et la compétitivité sont redressés, avec des impacts positifs respectifs de 3,6 points et 3 points de PIB.

L'impact sur 5 ans du programme de Juppé

Scénario 1 Scénario 2

Croissance (PIB) -0,25% -2,35%

Solde public (pts de PIB) 4,7 3,6

Chômage (% du taux) -1,2% +0.66%

Commerce ext. (pts de PIB) +6,7 +3,1

(*)Évolutions par rapport à un scénario où l'économie croît à son rythme de référence

Emmanuel Lechypre et Julien Marion