BFM Business

Comment fonctionne la prime pour l'embauche d'un travailleur handicapé

Le taux de chômage est deux fois plus élevé chez les handicapés qu'au sein de la population active.

Le taux de chômage est deux fois plus élevé chez les handicapés qu'au sein de la population active. - Kenzo Tribouillard

Un décret publié ce mercredi acte la création d'une aide financière d'un montant maximal de 4000 euros destinée aux entreprises et associations qui embaucherait un salarié en situation de handicap pour une durée minimale de trois mois.

Une nouvelle mesure d’aide qui s’inscrit dans le cadre du plan de relance. Comme annoncé par Jean Castex le 26 août dernier, les entreprises et associations embauchant un salarié reconnu de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) vont pouvoir bénéficier d’une prime d’un montant maximal de 4000 euros.

Un décret publié ce mercredi au Journal officiel acte la création de ce dispositif qui sera accordé pour toute embauche entre le 1er septembre 2020 et le 28 février 2021 d’un salarié travailleur handicapé en CDI ou en CDD d’au moins trois mois et rémunéré jusqu’à deux fois le Smic.

Une aide financière finalement comparable à celle prévue pour l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans. A la différence qu’aucune condition d’âge n’est fixée ici.

"Avec cette aide nous voulons favoriser l’embauche des personnes en situation de handicap. La crise que nous avons traversée ne doit pas nous faire oublier la nécessité de bâtir une société plus inclusive. Personne ne doit rester sur le bord de la route", a déclaré la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

Une prime calculée au prorata du temps de travail

La prime pour l’embauche d’un salarié en situation de handicap sera versée par tranche trimestrielle sur une période d’un an, au prorata du temps de travail et de la durée du contrat. Les entreprises et associations, quelles que soient leur taille et leurs structures, peuvent en faire la demande sur la plateforme de télé-service de l’Agence de services et de paiement (ASP) à compter du 4 janvier 2021.

"L’évolution vers une société inclusive doit se construire avec les entreprises car ce sont elles qui en détiennent en partie la clé! Devenir un entrepreneur inclusif ne se décrète pas, les employeurs doivent être accompagnés afin de dépasser les idées reçues. Aujourd’hui, nous poursuivons la création de leviers pour faire en sauter tous les verrous qui freinent encore le recrutement des candidats. Inciter financièrement à l’embauche des travailleurs handicapés est un levier majeur", a souligné Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées.
https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco