BFM Business

Collecte record sur le Livret A au premier semestre

Si la collecte nette a un peu ralenti après le déconfinement, sur les six premiers mois de l'année, elle dépasse quasiment le total de 2019 et de 2018 réunies avec plus de 20 milliards d'euros.

L'appétence des Français pour le Livret A ne se dément pas. La collecte nette (différence entre le total des dépôts et des retraits) a explosé pendant le confinement et a à peine ralenti ensuite. Au total, sur les six premiers mois de l'année, elle atteint 20,41 milliards d’euros. C'est plus que 2018 et 2019 réunies et ce malgré un taux d'intérêt au plus bas (0,50% net).

Le total passe même à 26 milliards si on ajoute la collecte nette du Livret de développement durable et solidaire (LDDS), le cousin du Livret A.

Précisément, en avril et en mai, le Livret A a engrangé 5,5 milliards d’euros et 4 milliards, les Français se ruant sur l'épargne de précaution. En juin, la collecte tombe à 2,9 milliards mais constitue un record historique pour ce mois, selon les chiffres de la Caisse des dépôts et consignations. Ce qui prouve que les Français hésitent encore à consommer, effrayés par les perspectives économiques de la France à la rentrée.

+76% de collecte sur un an

Concrètement, le Livret A signe son meilleur premier semestre depuis 2009 avec une augmentation annuelle de 76%.

La question est aujourd'hui de savoir quels seront les arbitrages des foyers français dans les prochains mois. Avec la perspective d'une seconde vague épidémique et d'une poussée du chômage, l'épargne de précaution pourrait encore être la norme. Le taux d’épargne des ménages en France pourrait alors passer à 20% (contre 15% en 2019) soit un handicap pour la reprise économique du pays.

Olivier Chicheportiche