BFM Business

Chômage: le modèle autrichien

L'Autriche met notamment l'accent sur l'apprentissage, avec un taux de chômage des moins de 25 ans à 8,9%, l'un des plus faibles d'Europe

L'Autriche met notamment l'accent sur l'apprentissage, avec un taux de chômage des moins de 25 ans à 8,9%, l'un des plus faibles d'Europe - -

Alors que les chiffres du chômage français seront publiés ce mercredi 26 septembre, l'Autriche fait elle figure de bonne élève de la zone euro, avec un taux de chômage de 4,5%. Ce bon chiffre s'explique notamment par une politique de formation des jeunes très volontariste pour accèder plus facilement à l'emploi.
Reportage vidéo: Quentin Baulier et Thibault Dupont

C'est un peu l'exception autrichienne. Alors que le chômage augmente dans l'Union européenne (11,4% en juillet selon Eurostat), l'Autriche fait figure d'élève modèle, avec un chômage qui ne représente que 4,5% de sa population active, soit le plus faible niveau en Europe.

Le pays doit notamment cette performance à une politique très volontariste et la "garantie de formation" pour les jeunes. Le taux de chômage des moins de 25 ans est de seulement 8,9% en Autriche contre 23% en France.

L'accent est ainsi mis sur l'apprentissage qui permet aux jeunes d'accéder à emploi à la sortie de leur formation en alternance. Ceux qui ne trouvent pas d'entreprise pour effectuer cet apprentissage peuvent être formés directement dans un centre piloté par le pôle emploi autrichien. L'Etat dépenserait alors 15 000 euros par jeunes formés dans ces centres.

Le gouvernement français s'y intéresse

Mais pour Johannes Kopf, directeur de l'Arbeitsmarktservice (le pôle emploi autrichien) cet "investissement dans la formation des jeunes est quelque chose de très rentable, car chaque jeune qui n'est pas pris en charge coûtera beaucoup plus cher plus tard",une fois au chômage.

Cette expérience professionnelle semble en tout cas intéresser le gouvernement français. Ce dernier a ainsi invité les partenaires sociaux autrichiens à présenter ce système de formation à la mi-novembre, en France.

BFMTV