BFM Business

Chômage: Hollande sème le trouble sur sa promesse d'inversion des chiffres

François Hollande, ce jeudi à Aubervilliers (Seine-St-Denis).

François Hollande, ce jeudi à Aubervilliers (Seine-St-Denis). - -

A quelques heures de la publication du nombre de demandeurs d'emplois en octobre, François Hollande a pour le moins été ambigu ce jeudi quant à son objectif de baisse du chômage d'ici la fin de l'année.

A quelques heures de la publication du chiffre des demandeurs d'emploi d'octobre, François Hollande a semé le trouble en laissant entendre qu'il ne parviendrait pas à inverser la courbe du chômage dès la fin 2013, avant de réaffirmer peu après cet engagement. Alors que le chef de l'État a fait de l'inversion de la courbe du chômage à la fin de l'année un marqueur de sa politique, la parole présidentielle était d'autant plus attendue que certains dans la classe politique doutent qu'il puisse y parvenir durablement. « La bataille » contre le chômage « se fera mois par mois » et « prendra tout le temps qui est nécessaire », a-t-il déclaré lors d'un déplacement à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Ce propos, quelque peu ambigu, a été interprété comme une manière de repousser l'échéance qu'il avait lui-même fixée.

Panique dans l'entourage de l'Etat

Mais, interrogé peu après par la presse, François Hollande a réaffirmé son objectif d'inversion de la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année, en répondant « oui ». Il s'en est suivi un moment de grande confusion sur le sens des propos présidentiels, de sorte que les entourages du chef de l'État et du ministre du Travail, Michel Sapin, ont été contraints de multiplier les explications auprès des journalistes pour affirmer que l'engagement d'inversion de la courbe était « évidemment maintenu ».
Le flottement était également perceptible chez les politiques, d'habitude prompts à réagir à la parole présidentielle. « Je réagirai quand j'aurai compris ce qu'a dit Hollande », a lâché l'un d'eux. « Exercice de contorsion », a dénoncé Sébastien Huyghe (UMP), « boniments et lapalissades », pour Geoffroy Didier (UMP).

« Il faut redoubler d'efforts »

Interrogé plus tard par l'AFP, afin que soit levé toute ambiguité, François Hollande s'est alors dit toujours « persuadé » de l'inversion de la courbe du chômage fin 2013. « De la bataille pour l'inversion de la courbe du chômage, il faut passer à la bataille pour une baisse continue du nombre de chômeurs et l'intensifier », a déclaré le président. « Il faut inscrire durablement, mois par mois, cette tendance à la baisse » et, pour cela, « il faut redoubler d'efforts », a-t-il ajouté, annonçant une intensification des contrats de génération, dispositif en faveur de l'emploi conjoint des jeunes et des seniors dans les entreprises.

En septembre, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité avait augmenté de 60 000, pour atteindre 3,29 millions, un record.

Le titre de l'encadré ici

|||>> Chômage : licenciements en masse dans les associations

Philippe Gril avec BFMTV