BFM Business

"Ceux qui travaillent sont gagnants": Macron défend sa politique économique

Lors d'une rencontre avec la presse, le chef de l'État a défendu sa politique économique, et assuré que celle-ci mettra du temps à produire ses effets.

Alors qu'Emmanuel Macron peine à convaincre les Français de sa capacité à améliorer leur pouvoir d'achat, le chef de l'État a défendu les mesures engagées jusque-là par son gouvernement.

"Je ne suis pas obsédé par le fait qu'à ce stade du quinquennat, on ne me fasse pas confiance sur le pouvoir d'achat", a-t-il en effet affirmé, lors d'une rencontre avec la presse au Grand palais.

"Le fil rouge sur lequel je me suis engagé, c'est la bataille du travail", a-t-il poursuivi, prévenant que cela "prendrait du temps". Le président français emboîte ainsi le pas de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, laquelle avait déclaré la veille qu'elle envisageait une baisse du chômage "vers la fin de l'année".

Le taux de chômage français, "un scandale"

"La dégradation du niveau de qualification est l'élément le plus inquiétant de l'économie française", a-t-il tout de même déclaré, qualifiant le taux de chômage du pays (9% environ) de "scandale".

En attendant, "tous ceux qui travaillent sont gagnants", a assuré Emmanuel Macron, évoquant notamment la suppression de certaines cotisations qui compensent la hausse de la CSG.

En revanche, certains retraités sont touchés de plein fouet par cette dernière mesure. Une décision semble-t-il assumée par le chef de l'État, et prise "au titre de la solidarité intergénérationnelle", a-t-il affirmé.

Y.D. avec Mathieu Coache