BFM Business

Budget 2013 : la piste de la CSG

-

- - -

Le gouvernement va devoir boucler son budget 2013 et trouver 33 milliards d’euros. Une des pistes envisagées par le gouvernement : l’augmentation de la CSG. « Pas tout de suite », a expliqué sur RMC Jean-Marc Ayrault, mais la piste n’est pas abandonnée.

Le gouvernement s'attaque à un gros dossier : le budget 2013. Le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac (invité jeudi sur RMC et BFMTV), va donc devoir trouver 33 milliards d’euros. La tâche est d'autant plus compliquée que les prévisions de croissance seront sans doute revues à la baisse. Pourtant, pour un budget à l’équilibre, il n’y a pas de recette miracle. Il faut à la fois réduire les dépenses et augmenter les recettes. Le projet de budget sera présenté en Conseil des ministres le 26 septembre. Une des pistes envisagées est bien l’augmentation de la CSG [Contribution sociale généralisée – ndlr]. Le problème, c’est que si une augmentation de la CSG rapporte beaucoup en peu de temps, elle pèse sur le pouvoir d’achat des ménages, donc sur la consommation et par conséquent sur la croissance.

« Faire payer les classes moyennes »

Pour Natacha Valla, chef économiste au sein de la banque Goldman Sachs, une hausse des impôts et de la CSG pour les classes moyennes est inévitable : « On a déjà fait des augmentations d’impôts sur pas mal de postes au niveau du système productif, au niveau des hauts salaires. Ce sont des postes qui ne rapportent pas tant que ça. La marge de manœuvre est faible, ce qui ne nous laisse finalement pas vraiment d’autre choix que d’aller faire payer sur la consommation et sur les revenus des classes moyennes les efforts qui seront demandés en 2013 ».

« Ça pèse sur le pouvoir d’achat »

« Augmenter la CSG de 2 points rapporte environ 24 milliards, ce qui comble quasiment les besoins de financement du gouvernement compte tenu des mesures déjà prises, décrypte pour RMC l’économiste Henry Sterdyniack. Le problème, c’est que ça pèse sur le pouvoir d’achat des ménages, donc sur la consommation. Ça risque de plomber la croissance en 2013 et c’est donc un choix très difficile à faire pour le gouvernement ».

Le titre de l'encadré ici

La CSG en chiffres|||

- Pour les revenus d'activité, la CSG prélevée est de 7,5 %.
- Pour les revenus de remplacement (allocations de chômage, indemnités) la CSG prélevée est de 6,2 %.
- Pour les pensions de retraite ou d'invalidité, la CSG est soumise au taux de 6,6 %.
- Pour les bénéficiaires d'allocations de chômage, pensions de retraite ou d'invalidé lorsque leur impôt net à payer est inférieur à 61€, le taux de la CSG est réduit à 3,8 %.
- Pour les revenus de placement (fonciers, locations meublées), la CSG prélevée est de 8,2 %.
- Pour les revenus de jeux, une CSG au taux de 9,5 %.

La Rédaction avec Stéphanie Collié