BFM Business

Bruno Le Maire aux salariés de STX: "L'union fait la force"

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, était en déplacement à Saint-Nazaire ce jeudi, pour défendre l'accord signé la veille avec l'Italie au sujet de STX.

"S'unir entre Européens, c'est nous donner la force de conquérir de nouvelles parts de marché. S'unir entre grands industriels dans le secteur naval mais aussi aéronautique, c'est nous donner la possibilité de résister contre la concurrence chinoise mais aussi de conquérir de nouvelles parts de marchés, d'être plus offensifs, d'avoir des technologies de pointe, d'être plus compétitifs, d'être plus puissants. L'union fait la force". Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, était ce jeudi en déplacement à Saint-Nazaire, où il a notamment défendu l'accord entre la France et l'Italie au sujet de STX.

Après des semaines de crispation, Paris et Rome ont trouvé un terrain d'entente, mercredi 27 septembre, sur le dossier de la reprise des chantiers navals STX France par l'italien Fincantieri qui en obtient le contrôle sous conditions. L'industriel italien obtient 50% des chantiers de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) auxquels il faut ajouter 1% "prêté" par l'État français, qui se réserve le droit de le reprendre si l'Italien ne respecte pas ses engagements pendant une période de douze ans.

"Reconduire ce dispositif pendant plusieurs années"

Bruno Le Maire affirme que "toutes les inquiétudes ont été prises en compte. Si nous ne les avions pas prises en compte, nous aurions pu trouver un accord plus rapidement". Et le ministre de l'Économie ajoute: "Quand Emmanuel Macron a été élu, nous avons décidé de remettre en cause l'accord bancal qui avait été conclu par son prédécesseur. Un accord pas clair. Quand nous ne sommes pas parvenus à trouver un accord immédiat, nous n'avons pas hésité à nationaliser". Le ministre ajoute: "Nous avons bâti un accord qui protège les intérêts des salariés et répond à leurs inquiétudes. Nous avons montré que nous n'hésiterions pas à prendre toutes nos responsabilités si l'Italie ne tenait pas ses engagements". Bruno Le Maire explique qu'"au-delà des 12 ans, il y aura une clause de revoyure qui s'exercera entre le gouvernement italien et français". Si la confiance n'est pas là, "nous pourrions très bien envisager de reconduire ce dispositif pendant plusieurs années".

Bruno Le Maire a confirmé que Laurent Castaing resterait "directeur exécutif" des chantiers navals STX France après leur reprise par l'italien Fincantieri. "C'est ce qui est prévu (...) dans le pacte d'actionnaires. Il fait du très bon travail, il est apprécié des salariés. Il restera directeur exécutif", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse.

D.L