BFM Business

Brexit: le gouvernement agite la menace d'une facture salée

Theresa May défend l'accord trouvé avec les 27.

Theresa May défend l'accord trouvé avec les 27. - Ho - AFP

Un récent rapport gouvernemental estime qu'une sortie de l'UE sans accord coûterait 9,3% de PIB en 15 ans au Royaume-Uni.

Le Brexit aura un coût pour l'économie britannique, quel que soit le scénario de sortie de l'Union européenne, a averti ce mercredi le gouvernement britannique dans un rapport qui souligne que l'accord négocié par Theresa May limitera, lui, les dégâts.

Les députés britanniques doivent voter le 11 décembre sur l'accord scellé par la Première ministre Theresa May avec les 27 autres pays de l'UE. Mais cela s'annonce loin d'être gagné pour la Première ministre. Le rapport, de son côté, pointe du doigt le coût d'une sortie sans accord, qui amputerait le Produit intérieur brut du Royaume-Uni de 9,3% en 15 ans.

L'accord trouvé, décrié y compris par le Parti conservateur de Theresa May, coûtera lui 3,9% au PIB du pays, dans l'hypothèse où le Royaume-Uni conclurait tous les accords de libre-échange qu'il espère, affirme le rapport de 83 pages.

Une facture de 100 milliards de livres a minima

Le document souligne toutefois que tous ces chiffres doivent être pris avec des pincettes "en raison des incertitudes inhérentes à ce type d'analyse économique".

"D'un point de vue purement économique, quitter l'UE aura un coût (...). Ce que la Première ministre essaie de faire, c'est minimiser ce coût", a affirmé en début de matinée le ministre des Finances Philip Hammond sur la BBC Radio 4.

Le gouvernement ne donne pas de chiffres concrets mais selon des économistes cités par l'agence PA, un PIB moins élevé de 3,9% représente environ 100 milliards de livres d'ici 2030, soit un chiffre bien plus élevé que l'actuelle contribution du gouvernement britannique au budget de l'UE. 

Y.D. avec AFP