BFM Business

Benjamin Griveaux nommé secrétaire d'État à Bercy

Ce proche d'Emmanuel Macron fait son entrée au gouvernement en tant que secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire.

Proche d'Emmanuel Macron et porte-parole de La République en marche pendant la campagne présidentielle, Benjamin Griveaux (39 ans) a été nommé secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire. L'intitulé exact de son portefeuille n'a pas encore été précisé.

Lors des élections législatives, il a battu la députée sortante socialiste Seybah Dagoma au second tour dans la 5e circonscription de Paris.

10 ans au PS

Le nouveau député de Paris, diplômé de Sciences Po et d'HEC, originaire de Saône-et-Loire, a fait ses débuts en politique au Parti socialiste où il a milité de 2004 à 2014. Élu conseiller municipal puis conseiller départemental, il devient vice-président du conseil général de Saône-et-Loire en 2008.

En 2012, il intègre le cabinet de la ministre de la Santé Marisol Touraine avant d'effectuer un passage dans le privé, deux ans plus tard, chez Unibail-Rodamco, le premier groupe coté spécialisé dans l'immobilier commercial en Europe.

Il restera dans la société cotée au CAC40 jusqu'en octobre 2016, date à laquelle il décide de se consacrer pleinement au mouvement En Marche! qu'il avait rejoint dès sa création. Il avait d'ailleurs participé dès fin 2015 aux réunions préparant les fondations de ce mouvement. Le nouveau membre du gouvernement avait été l'un des porte-parole les plus actifs de la campagne d'Emmanuel Macron. 

Un réformateur

En nommant Benjamin Griveaux à Bercy, Edouard Philippe fait entrer un proche d'Emmanuel Macron dans une citadelle gardée par les anciens de la droite, Bruno Le Maire ayant conservé le ministère de l'Économie, Gérald Darmanin celui de l'Action et des comptes publics. 

Mais clairement, ce fidèle parmi les fidèles d'Emmanuel Macron va asseoir la vision réformatrice du président. En octobre 2016 il confiait ainsi à BFM Business qu'il en avait assez des" ajustements et des rafistolages".

"Notre modèle économique a été pensé il y a 70 ans, il repose sur l'appareil productif. À l'heure de la transformation numérique cela ne fonctionne pas", affirmait-il. De même pour le modèle social "hérité de 1945, qui fonctionne dans une économie de rattrapage où vous avez le plein emploi, avec un CDI à vie et vous restez dans la même entreprise. Cela n'existe pas aujourd'hui. Moi j'ai 38 ans et j'ai déjà changé cinq fois de métier". Six donc avec celui de secrétaire d'État désormais. 

Julien Marion et Sami Bouzid