BFM Business

Baisse des APL: "On répond à une urgence" affirme Castaner

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement - Martin BUREAU / AFP

Le porte-parole du gouvernement a indiqué vouloir "remettre à plat tout ce dispositif d'aide" qu'il juge inefficace.

Alors que la baisse des allocations versées dans le cadre de l'aide au logement suscite la polémique, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a défendu ce lundi la mise en place de cette mesure à partir d'octobre, invoquant une "urgence" pour boucler le budget. Il a par ailleurs annoncé une remise à plat de la politique du logement "d'ici la fin de l'année".

"On répond à une urgence", a ainsi justifié Christophe Castaner sur RMC. "Il manque 150 millions d'euros dans le budget de l'État", a-t-il déclaré, pour expliquer la décision du gouvernement. Une baisse de 5 euros par mois et par ménage représenterait ainsi une économie mensuelle de 32,5 millions d'euros, soit 97,5 millions sur les trois derniers mois de l'année en cours.

"L'urgence c'est, pour le dernier trimestre de cette année, faire en sorte que chacun puisse toucher son APL, parce que c'est ça la bonne nouvelle entre guillemets, alors que les crédits n'étaient pas là", a assuré le porte-parole du gouvernement, précisant cependant qu'il ne voulait pas "minorer" l'effort demandé aux bénéficiaires. "On veut avant la fin de l'année remettre les choses à plat sur la politique du logement parce qu'elle n'est pas efficace", a-t-il également annoncé. "Il faut remettre à plat tout ce dispositif d'aide pour qu'il soit efficace", a-t-il ajouté.

Une réforme décidée sous le quinquennat précédent? 

Au cours de la même interview il a évoqué une remise à plat "dès cet automne". "Toutes les études montrent que notre système d'APL et souvent d'aide fiscale au logement font monter le prix des loyers", a déploré le porte-parole du gouvernement. 

Christophe Castaner a également répondu indirectement à l'ex-ministre du Budget Christian Eckert, qui a assuré au cours du weekend que le gouvernement Hollande n'avait "jamais" envisagé une baisse des aides au logement. L'exécutif actuel affirme au contraire appliquer une réforme décidée sous le quinquennat précédent. "Il y a la lettre de cadrage qui a été envoyée par Manuel Valls au ministre du Logement et qui a été préparée par M. Eckert qui prévoyait cela. Si M. Eckert le souhaite il pourra demander à ce que cette lettre soit publique", a déclaré Christophe Castaner.

P.L avec AFP