BFM Business

"Bahamasleaks": le nom d'une ex-commissaire européenne apparaît

L'ex-commissaire européenne Neelie Kroes au coeur du scandale des "Bahamas Leaks"

L'ex-commissaire européenne Neelie Kroes au coeur du scandale des "Bahamas Leaks" - AFP- Anthony Harvey

L'ancienne commissaire européenne Neelie Kroes aurait administré une société offshore non-déclarée aux autorités belges pendant son mandat à Bruxelles entre 2004 et 2009, selon Le Monde.

Nouveaux leaks, et nouveaux noms de fraudeurs au fisc dévoilés par le quotidien Le Monde ce mercredi soir (article payant). Dans le cadre des "Bahamas Leaks", qui succèdent aux "LuxLeaks" et autres "Panama Papers", c'est une ex-commissaire européenne qui est soupçonnée d'avoir caché des intérêts aux autorités bruxelloises.

Selon les informations divulguées par Le Monde ce soir, l'ex-commissaire européenne à la concurrence a administré pendant son mandat, entre 2004 et 2009, une société enregistrée aux Bahamas, un "paradis fiscal opaque", dixit Le Monde.

L'ex-commissaire néerlandaise, qui a officié quand José Manuel Barroso présidait la Commission, a été directrice de Mint Holdings Limited entre l'été 2000 et l'automne 2009. Résidente bruxelloise à cette époque, elle aurait dû mentionner l'existence de cette société aux autorités belges dans ses déclarations d'intérêts. Elle ne l'a pas fait.

En outre, précise Le Monde, "le code de conduite des commissaires" leur interdit d'exercer toute autre activité professionnelle, rémunérée ou non, pendant leur mandat.

Des conflits d'intérêt?

Pour Le Monde, en plein scandale sur la reconversion de José Manuel Barroso, parti officier chez la banque Goldman Sachs, "de telles révélations soulèvent des questions d'ordre éthique, et au-delà, celles d'éventuels conflits d'intérêts avec les responsabilités publiques" de Neelie Kroes.

C'est d'autant plus problématique que cette société avait pour principale mission de racheter plusieurs milliards de dollars d'actifs à l'ancien géant américain de l'énergie, Enron, et que le dossier du marché de l'énergie, justement, était au coeur du portefeuille de Neelie Kroes à Bruxelles. En tant que commissaire européenne à la concurrence, elle a notamment œuvré pour la libéralisation du marché de l'énergie, et notamment du gaz.

Contactée par le consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) qui travaillent régulièrement sur ces thèmes, Neelie Kroes a assuré n'avoir reçu "aucun avantage financier" lié à sa fonction au sein de Mint Holdings Limited.

N.G.