BFM Business

Axa a versé 200.000 euros à la société de François Fillon

François Fillon avait révélé avoir travaillé pour Axa lundi, lors de sa conférence de presse

François Fillon avait révélé avoir travaillé pour Axa lundi, lors de sa conférence de presse - Martin Bureau - AFP

Le candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle a travaillé pendant deux ans pour l’assureur français sur des sujets réglementaires.

Lundi, lors de sa conférence de presse, François Fillon a révélé avoir travaillé pour quatre sociétés: Axa, Fimalac -la société de Marc Ladreit de Lacharrière-, la banque Oddo et la société d’expert-comptable Ricol Lasteyrie. Sur son site, il détaille le montant des honoraires qu’il a touchés à travers sa société 2F Conseil: 534.758 euros.

Sur cette même période, la société de conseil de l’ancien Premier ministre a reçu, selon les informations de BFM Business, environ 200.000 euros de la part de l’assureur français en deux ans. Il a signé mi-2012, après son départ de Matignon, un contrat de deux ans qui s’est terminé mi-2014. Il a aidé Axa sur les négociations de la directive européenne dite "Solvabilité 2" sur la nouvelle réglementation des assureurs en Europe.

"Il a vraiment bossé!"

"Il a vraiment bossé !, insiste un des plus hauts dirigeants d’Axa. Il y a eu bon nombre de réunions avec lui, il a fourni un vrai travail".

Ce montant correspond au double de la rémunération perçue en tant que conseiller chez Ricol Lasteyrie. Le cabinet d’expert-comptable a versé 200.000 euros à 2F Conseil mais sur quatre années -de 2012 à 2016- contre deux ans pour Axa.

François Fillon a ouvert des portes au plus haut niveau de la commission européenne et en Allemagne pour la compagnie d’assurance. Le PDG d’Axa de l’époque, Henri de Castries, détient pourtant un carnet d’adresse très fourni dans le monde des affaires internationales.

D’ailleurs chez Axa, on explique que François Fillon a justement "enrôlé" le PDG d’Axa pour son entregent dans le monde des affaires à l’étranger. Henri de Castries est notamment le président du puissant comité Bilderberg qui réunit politiques, dirigeants et autres personnalités européens et américains pour tisser des liens entre les deux puissances.

Matthieu Pechberty