BFM Business

Audit des banques espagnoles : Bankia est la plus mal en point

Les besoins des banques espagnoles s'élèvent à près de 60 milliards d'euros, un montant plus près de la fourchette haute des précédentes estimations

Les besoins des banques espagnoles s'élèvent à près de 60 milliards d'euros, un montant plus près de la fourchette haute des précédentes estimations - -

L’audit indépendant sur les banques espagnoles, livré ce vendredi 28 septembre, estime leurs besoins à 59,3 milliards d'euros. Sur les 14 établissements testés, c'est Bankia qui devrait être le plus recapitalisée

Le gouvernement espagnol s’attendait à un chiffrage des besoins des banques situé entre 55 et 60 milliards d’euros. C’est finalement la fourchette haute qu’a retenu le cabinet indépendant Oliver Wyman dans son audit présenté ce vendredi. Selon ce document, le montant global des recapitalisations nécessaires des établissements bancaires espagnols s’élève à 59,3 milliards d’euros. 

Sur les 14 banques testées, qui représentent 90% du secteur, celle qui aura le plus besoin d'argent est Bankia. Selon l’audit, il faudrait recapitaliser la quatrième banque espagnole, qui a déjà été placée sous tutelle publique, à hauteur de 24,7 milliards.

Sept banques n'ont pas besoin d'aide

En revanche la moitié des banques auditées n'aura besoin d'aucune aide extérieure. Parmi ces sept établissement aux activités suffisamment diversifiées et internationalisées, se trouvent les deux plus importantes : BBVA et Santander.

Pour les autres, extrêmement fragilisées par l’éclatement de la bulle immobilière en 2008, une recapitalisation est plus que jamais nécessaire à l’heure où elles croulent sous leurs actifs toxiques.

Il est justement prévu que ces actifs soient transférés à une structure de défaisance et que les créanciers obligataires devront acceptent une forte décote. 

Cet audit indépendant des banques espagnoles semble, comme le budget d'austérité annoncé jeudi, préparer le terrain à une demande d'aide internationale. L'Espagne doit aussi se préparer à une décision de l'agence Moody's attendue d'ici la fin du mois. Pour le moment, la note de l’agence place le pays juste un cran au-dessus de la catégorie spéculative.

Le titre de l'encadré ici

|||

L'Espagne demandera 40 milliards d'euros à l'Europe

L’UE était prête à accorder jusqu’à 100 milliards d'euros d’aide au système financier espagnol. Madrid ne lui demandera "que" 40 milliards. Soit un montant même inférieur aux 59,3 milliards identifiés comme nécessaires.Madrid considère en effet qu'’"une partie de l'argent pourra être trouvée via d'autres biais"

Nina Godart