BFM Business

Assurance chômage, allocs: Valls veut-il vraiment réformer la France?

Manuel Valls s'est engagé sur le terrain délicat de l'assurance chômage.

Manuel Valls s'est engagé sur le terrain délicat de l'assurance chômage. - François Le Presti - AFP

Le Premier ministre a marqué sa volonté de faire bouger les lignes sur deux sujets sensibles, avec comme ambition d’incarner le rôle d’un réformateur.

Cette semaine a été rythmée par deux débats passionnels autour de l'assurance chômage et des allocations familiales. S’agit-il d’une volonté réelle du gouvernement de faire bouger les lignes sur ces sujets sensibles ou beaucoup de bruit pour rien ?

Il l'a dit à Berlin il y a deux semaines, et à la City lundi dernier : la France bouge. Manuel Valls a ensuite précisé mercredi à l'Assemblée Nationale que ce discours n'était pas réservé aux partenaires étrangers ou à Bruxelles, qui attend de nous des réformes, il est aussi valable en France.

Un jeu dangereux

Le Premier Ministre prend donc à bras le corps la thématique très sensibles de l'assurance-chômage et pose désormais publiquement les questions qui fâchent: faut-il indemniser moins longtemps ou baisser les montants d'indemnisation? Il ne tranche pas, mais provoque le débat. Et il distille cette idée que notre système de protection sociale a montré ses limites.

Un jeu dangereux vis-à-vis d'une partie de sa majorité, à cran sur cette question, et vis à vis de partenaires sociaux ulcérés qui sont censés avoir la main sur le sujet de l'assurance chômage. Mais voilà, Manuel Valls peaufine l'image d'un réformateur, prêt à briser des tabous pour tenter de faire bouger les lignes.

Mathieu Jolivet