BFM Business

Alstom: Macron assure ne pas avoir fait "de promesses intenables"

Emmanuel Macron assure avoir fait le maximum pour Alstom

Emmanuel Macron assure avoir fait le maximum pour Alstom - Alain Jocard - AFP

L'ancien ministre assure ce mercredi 14 septembre avoir fait le maximum pour le groupe français, sans avoir pour autant promis des choses intenables.

Emmanuel Macron sur la défensive. L'ancien ministre de l'Économie a déclaré ce mercredi 14 septembre à Rennes que, contrairement à d'autres responsables politiques, il n'avait jamais fait "des promesses intenables" concernant le groupe français Alstom, qui prévoit l'arrêt de la production de trains à Belfort d'ici à 2018.

"J'ai suivi de très près le dossier Alstom. Je le connais très bien. Qu'on me dise ce que je n'ai pas fait pour le dossier Alstom en tant que ministre", a déclaré l'ancien ministre et fondateur du mouvement En marche!, lors d'une visite au salon international de l'élevage (Space) de Rennes.

"Ne pas promettre monts et merveilles"

"Je n'ai pas fait, comme beaucoup à droite et à gauche, des promesses intenables. Si s'occuper des gens, c'est leur promettre monts et merveilles pour ensuite les laisser dans le désespoir, ce n'est pas l'idée que je me fais de l'engagement politique", a-t-il encore déclaré face à la presse.

L'usine Alstom de Belfort, qui a annoncé il y a une semaine le transfert de son activité locomotives de Belfort vers Reichshoffen d'ici 2018, fait depuis l'objet d'une vive polémique politique. Le gouvernement s'est donné "dix jours pour apporter des réponses" aux salariés, alors que les syndicats ont lancé un appel à la grève pour le 27 septembre.

J.M. avec AFP