BFM Business

Allemagne : La coalition peut éclater en décembre, prévient Henri Ménudier

Professeur honoraire à Sorbonne Nouvelle et spécialiste de l’Allemagne, il revient sur la situation compliquée dans laquelle se trouve Angela Merkel.

Cela ressemble à une fin de règne pour Angela Merkel. La Chancelière allemande, si puissante à ses débuts, a largement perdu de son influence ces dernières années. D’abord parce que l’économie allemande a franchement ralenti au point de se rapprocher dangereusement de la récession. La faute à la guerre commerciale, aux mutations qui touchent l’industrie automobile mais aussi à certains retards notamment dans la transition numérique.

Ensuite parce que l’influence de l’extrême-droite et des Verts a bousculé le paysage politique. La coalition fragile entre la CDU et le SPD pourrait bien ne pas tenir l’année, souligne Henri Ménudier, professeur honoraire à Sorbonne Nouvelle, spécialiste de l’Allemagne. « Angela Merkel peut tout à fait être poussée vers la sortie avant la fin de son mandat en 2021 » explique-t-il.

Vers des revers électoraux ?

« Il y a trois obstacles à franchir » détaille l’universitaire. D’abord les élections dans certaines régions, qui vont se tenir le 1er septembre. « Les chiffres montrent que les intentions de vote sont très favorables à l’extrême-droite avec un fort recul de la CDU » affirme Henri Ménudier. « Ensuite, il y aura un autre rendez-vous électoral, à la fin du mois d’octobre en Thuringe avec les mêmes perspectives. »

Si les reculs électoraux se confirment, cela provoquera probablement une crise au sein de la coalition entre la CDU et le SPD. La troisième étape sera la réunion de bilan de cette coalition, en décembre prochain, en même temps que le congrès fédéral du SPD. Là va se poser la question de la continuité du gouvernement. « La coalition peut véritablement éclater » conclut Henri Ménudier.

Thomas LEROY