BFM Business

Agriculture: Fillon veut un compte épargne "aléas climatiques et économiques"

François Fillon veut en outre une "nouvelle PAC"

François Fillon veut en outre une "nouvelle PAC" - Christophe Archambault - AFP

Le candidat de la droite a livré ce mardi 28 février ses propositions pour une "agriculture forte et conquérante". Il souhaite notamment une "nouvelle PAC" ainsi qu'un droit "simplifié" des entreprises agricoles.

François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a souhaité ce mardi, que les agriculteurs puissent bénéficier d'un "compte épargne aléas climatiques et économiques".

Lors d'un déjeuner avec des professionnels du secteur à Villepinte (Seine-Saint-Denis) l'ex-Premier ministre a également souhaité que les agriculteurs soient "traités comme des entrepreneurs et puissent choisir le statut de leur entreprise".

"Nouvelle PAC"

François Fillon a rappelé qu'il était favorable à une réduction de 40 milliards d'euros de cotisations sur les entreprises et pour "la suppression de toutes les normes qui ont été ajoutées aux normes européennes. Le surrèglement français est totalement incohérent" et "la bureaucratie empêche le pays d'avancer", a-t-il ajouté. 

"Je propose que la Politique agricole commune (PAC) ne soit plus subie et que le prochain ministre de l'Agriculture aille à Bruxelles avec un projet PAC qui soit le nôtre", a-t-il également affirmé. 

Dans un communiqué publié ultérieurement par son équipe, François Fillon avance, outre cette "nouvelle PAC avec application de la préférence communautaire", d'autres propositions "pour une agriculture forte et conquérante".

Levée des sanctions russes

Il souhaite "un droit des entreprises agricoles simplifié", "le regroupement des agriculteurs en organisations de producteurs", "l'éthique sur l'étiquette" avec "affichage du prix d'achat au producteur agricole et pour les produits transformés, le prix du principal composant", "des outils d'intervention souples et des aides à l'investissement pour nos agricultures".

Enfin, François Fillon veut "la demande, par la France, de la levée des sanctions à l'égard de la Russie, qui appauvrissent les agriculteurs français et européens".
Avant son déjeuner, le candidat a passé environ trois quarts d'heure à visiter plusieurs stands du Sima, plutôt bien accueilli par le public. Toutefois, sur son passage, on pouvait entendre quelques visiteurs glisser à l'oreille de leur voisin qu'ils préféraient "Marine" Le Pen, présidente du Front national.

"On doit expliquer que le programme du FN conduirait le pays à la ruine, qu'une sortie de l'UE mènerait l'agriculture française à la faillite", a réagi François Fillon, interrogé à ce propos.

La "semaine à la rencontre des agriculteurs" de François Fillon se poursuivra mercredi avec une visite au Salon de l'Agriculture. Jeudi, il ira visiter une exploitation viticole à Nîmes.

J.M. avec AFP