BFM Business

Agnès Buzyn nommée ministre des Solidarités et de la Santé

Agnès Buzyn a été nommée ministre des Solidarités et de la Santé

Agnès Buzyn a été nommée ministre des Solidarités et de la Santé - François Guillot - AFP

Agnès Buzyn a été nommée ministre des Solidarités et de la Santé. Professeure de médecine, elle a dirigé l’unité de soins intensifs d’hématologie et de greffe de moelle à l’hôpital Necker. Elle a enseigné à l'université Pierre et Marie Curie et a présidé l'Institut national du cancer et la Haute Autorité de santé.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a été confié à un médecin. Il s’agit d’Agnès Buzyn, 54 ans, qui a été responsable de l’unité de soins intensifs d’hématologie adulte et de greffe de moelle à l’hôpital Necker. Elle a aussi enseigné l’hématologie à l’Université Pierre et Marie Curie.

En plus de ces expériences opérationnelles, Agnès Buzyn a aussi présidé l’Institut National du Cancer (INCA) en 2009 avant d'intégrer dès 2009 la Haute Autorité de santé (HAS) pour en prendre la présidence en 2016. Mais en 2014, elle a décliné le poste de directrice générale de la Santé.

Agnès Buzyn est "auréolée d’un parcours sans tâche", comme le commentaient les spécialistes du secteur lors de sa nomination à la tête de la HAS.

Elle est considérée comme une femme de caractère habituée à tenir tête aux politiques pour défendre ses convictions. Selon ses proches, elle tient cette force de son expérience de femme dans le secteur hospitalier. Elle n’a pas hésité à tenir tête aux lobbies pour dénoncer les risques sanitaires qui pouvaient découler de la révision de la loi Évin sur la publicité pour l’alcool. Elle a aussi défendu le droit à l’oubli pour les personnes guéries du cancer.

Déserts médicaux, RSI et régimes de retraite

Quels grands dossiers va devoir gérer Agnès Buzyn? Sa prédecesseure, Marisol Touraine, a entrepris pendant son mandat de grands travaux depuis l’encadrement des dépassements d’honoraires en 2012 jusqu’à la loi de modernisation du système de santé.

La nouvelle ministre reste attendue sur des sujets très sensibles. Elle devra trouver une solution aux déserts médicaux, à l’épineux dossier du RSI, mais aussi à la réforme des retraites, qui devrait passer une uniformisation des régimes.

Mère de trois enfants, Agnès Buzyn est l’épouse d’Yves Lévy, directeur général de l’Inserm. Elle est née à Paris et a été scolarisée à l’École Alsacienne dans le 6e arrondissement.

Pascal Samama