BFM Business

Accord en vue entre Athènes et ses créanciers

Wolfgang Schaüble affirme que les créanciers de la Grèce se sont enfin mis d'accord.

Wolfgang Schaüble affirme que les créanciers de la Grèce se sont enfin mis d'accord. - Thierry Monasse - AFP

La Grèce va accepter de faire des concessions afin de s'entendre avec ses créanciers, tandis que ces derniers semblent avoir trouvé une position commune.

La situation grecque est-elle en passe de se débloquer? Athènes a accepté de légiférer dès ce lundi, en prenant des mesures qui permettront de remplir les objectifs budgétaires fixés par ses créanciers européens, permettant ainsi d'avancer sur son plan de sauvetage, a appris l'AFP de sources concordantes.

Après l'annonce de cette concession, selon une autre source proche, le président de l'Eurogroupe a annoncé le retour prochain des chefs de mission (représentant les institutions, ndlr) à Athènes pour finaliser l'accord.

Un peu plus tôt dans la journée, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, avait déclaré "partir du principe" que les créanciers de la Grèce avaient "maintenant une position commune".

"Je pars du principe que les institutions (les créanciers de la Grèce, ndlr) ont maintenant une position commune et que nous allons progresser aujourd'hui pour que la mission technique puisse retourner à Athènes afin d'arriver à un résultat" définitif, avait-il précisé devant les journalistes.

Négociations au point mort

À Athènes, les chefs de mission - représentant les créanciers de la Grèce, la zone euro et le FMI - auront pour tâche de finaliser un accord complet et définitif permettant le déboursement d'une nouvelle tranche du prêt de 86 milliards d'euros, consenti à l'été 2015, dans le cadre du troisième plan d'aide. 

Depuis des mois, les négociations entre la Grèce et ses bailleurs de fonds - zone euro et FMI - piétinent en effet, suscitant l'inquiétude croissante des marchés financiers.

Y.D. avec AFP