BFM Business

À Grenoble, Mélenchon étrille le patron d'Alstom

Jean-Luc Mélenchon était en déplacement dans l'Isère, où des salariés de General Electric Hydro/Alstom sont en grève depuis une semaine pour protester contre un plan social. Le leader de la France insoumise a accusé Henri Poupart-Lafarge, le PDG d'Alstom, de manquer de patriotisme.

Jean-Luc Mélenchon n'est pas réputé pour être tendre avec les grands patrons. Il l'a une nouvelle fois prouvé ce mercredi à Grenoble. Le leader de la France insoumise était venu rendre visite aux employés de GE Hydro/Alstom qui sont en grève depuis une semaine.

Lors d'un point à 16h, Jean-Luc Mélenchon s'est adressé aux salariés en écornant sévèrement dans son discours le patron d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge. "Vous avez passé votre vie à empiler des choses qui s'appellent l'expérience. Cela ne se règle pas avec un trait de plume", a-t-il d'abord affirmé.

Faisait ensuite référence à l'audition d'Henri Poupart-Lafarge, ce mercredi matin, par les députés, il a feint de s'interroger: "Pourquoi il ne vient pas celui-là? C'est lui le chef d'entreprise, c'est à lui de venir ici et de dire aux gens pourquoi il prend les décisions", a-t-il affirmé.

"Quel genre de Français vous êtes?"

Il a ensuite affirmé que "ses camarades" députés de la France insoumise présents lors de l'audition, Éric Coquerel et Adrien Quatennens "ont commencé à lui courir après" pour lui demander "pourquoi il n'allait pas voir les gens". D'après Jean-Luc Mélenchon, Henri Poupart-Lafarge aurait alors dit à la commission parlementaire, en faisant référence à Siemens dont le mariage avec Alstom a été annoncé: "On est face à des gens qui ont une action de plus que nous", une phrase que le PDG d'Alstom dément avoir prononcée, selon son entourage.

"Pour une action on n'a plus rien à dire. Mais quel genre de dirigeant êtes-vous? Quel genre de Français vous êtes si vous vous désintéressez de votre patrie au point de penser que parce quelqu'un a une action de plus que vous, vous n'avez rien à dire sur le fait qu'une industrie de pointe est là", a-t-il vociféré.

Au moment où le leader de la France insoumise s'exprimait, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a déclaré à l'Assemblée nationale que le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, Benjamin Griveaux, recevrait l'ensemble des acteurs du dossier GE Hydro/Alstom le 16 octobre prochain.

La restructuration des activités hydroélectriques de GE Hydro/Alstom n'est "pas conforme aux engagements pris" par le groupe, a ajouté Christophe Castaner.

J.M.