BFM Business

EasyJet veut adopter les avions à l'hydrogène d'Airbus "dès qu’ils seront disponibles"

Les trois projets présentés par Airbus

Les trois projets présentés par Airbus - Airbus

EasyJet annonce vouloir adopter les avions à hydrogène d'Airbus dès 2035. "Ces avancées sont cruciales pour le secteur aérien", estime la compagnie.

Airbus sera-t-il suivi par les compagnies aériennes dans sa stratégie hydrogène? Pour EasyJet, c'est une évidence. Le jour même de la présentation de trois concepts d'avions "verts", la compagnie aérienne a annoncé son intention d'en acquérir dès 2035.

"Nous accueillons avec enthousiasme les annonces faites par Airbus. Nous nous sommes engagés à collaborer au développement de ces nouvelles technologies dans le but de pouvoir adopter ces appareils innovants dès qu’ils seront disponibles", a déclaré Johan Lundgren, directeur général d’easyJet, dans un communiqué.

EasyJet rappelle qu'elle est déjà "la première grande compagnie aérienne à opérer des vols neutres en carbone sur l'ensemble de son réseau (...) en compensant les émissions de carbone provenant du carburant utilisé pour tous ses vols".

"Une vraie appétence" pour l'hydrogène

Elle "considère cette mesure comme une mesure provisoire jusqu’à ce que de nouvelles technologies soient disponibles pour décarboner l'aviation", indique EasyJet.

Ce message confirme la certitude d'Airbus d'être dans la bonne voie écologique, mais aussi commerciale.

"Les clients ont une vraie appétence [pour l'hydrogène]", a indiqué sur BFM Business, Jean-Brice Dumont, directeur de l'ingénierie chez Airbus. "Nous sommes tous contributeurs d'un impact environnemental, du constructeur de l'avion à l'utilisateur en passant par les aéroports. Ce n'est pas de la façade, les clients nous demandent 'quand arriverez-vous avec?'"

EasyJet semble vouloir être le premier à se lancer. Depuis 2000, la compagnie affirme avoir réduit de plus d'un tiers (33,67 %) les émissions de carbone pour chaque kilomètre parcouru par un passager et s'est fixé pour objectif de parvenir à une réduction de 38 % d'ici à 2022.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco